mardi 31 juillet 2007

Colomb est-il portugais ?


Non ! il s'agit d'une mystification jamais démontrée de façon irréfutable.

Ce que certains appellent la thèse portugaise est une mystification qui n'a jamais été démontrée de manière incontestable, pour la bonne raison que les preuves de ce qui est affirmé dans cette théorie n'existent pas ! On ne peut donc parler que d'une théorie, pas d'une thèse. Si les preuves existaient elles auraient déjà été publiées depuis plus de 50 ans que cette histoire perdure ....

Périodiquement on voit réapparaitre ce canular depuis le début du 20e siècle, comme celui du monstre du Loch Ness ou ceux des extraterrestres. Certains de ces canulars affirment que Colomb était portugais. Ce sont malheureusement les œuvres de pseudo historiens parmi les auteurs les moins sérieux de ce pays qui en compte de célèbres.

L'histoire à commencé vers 1916 avec une étude de 32 pages, publiée durant la première guerre mondiale, par quelqu'un qui s'ennuyait, un dénommé Patrocinio Ribeiro, (1882-1923). Elle a été complétée par les élucubrations d'un médecin, professeur de médecine, nommé Manuel Bernardo Barbosa Soeiro (1894-1974). Il a cherché à traduire la signature de Colomb de manière occulte et cabalistique. La nullité de ses élucubrations a été démontrée par plusieurs auteurs sérieux. Ce qui n'a pas empêché, certains amateurs de sensationnel de s'intéresser à cette stupidité. Même si c'est faux c'est tentant, c'est écrit par un scientifique. La plupart de ceux qui se sont intéressés a cette fable ne connaissaient pas l'histoire de Colomb et se sont fait avoir. Il est a remarquer que pas un des auteurs qui ont repris cette fable n'est historien. Ce sont des médecins, des hommes politiques, des journalistes, des traducteurs de romans... Ils ont inventé une nouvelle théorie qui ne repose sur rien de solide. Au cours du siècle dernier plusieurs ouvrages ont recopié des informations jamais démontrées pour aboutir à un niveau de caricature de l'histoire et de mystification rarement atteint. Il y a tout de même des sources sérieuses et incontestables qu'il serait important de lire avant de foncer tête baissée dans de tels canulars !

Plusieurs journalistes à la recherche de sensationnel se sont engouffrés dans cette histoire et ont donné des idées à des charlatans qui publient régulièrement des monuments de délire.

Entre octobre 2006 et juin 2007, une opération de désinformation a été lancée sur les pages francophones de wikipedia par un individu qui avait pris pour pseudonyme "velum", alors même que les pages en langue portugaise s'en tenaient à la version historique des origines génoises de Colomb. Finalement wikipedia francophone s'est aperçu de l'imposture et a réagit en revenant à une histoire de Colomb plus conventionnelle.

L'origine génoise de Colomb est attestée depuis 1493 et reconnue par les historiens sérieux de Portugal et des autres pays. Personne n'a jamais trouvé les preuves pour démontrer le contraire depuis cinq siècles.

Cette théorie portugaise a été contredite et commentée par plusieurs auteurs portugais de renom :

  • Luis de Albuquerque, "La vem Cristovao Colombo, que tem muito que contar",
  • Luis de Albuquerque, " Duvidas e certezas na historia dos descubrimentos Portugueses", Vol 1, Lisboa, Vega,1990, p105-156.
  • Alfredo Pinheiro Marques, "As toeras fantasiosas do Colombo Portugués", Lisboa, 1991.
  • Vasco Graça Moura, "Cristovao Colombo e a floresta das asneiras", Lisboa, Quetzal, 1991.
  • D. Luis de Lancastre e Tavora, "Colombo, a cabala e o delirio", Lisboa, Quetzal, 1991.
Il y a plusieurs autres détracteurs, nous vous laissons le soin d'effectuer des recherches par vous même. Pour cela vous pouvez consulter le Catalogue de la Bibliothèque Nationale de Portugal et trouver les références des ouvrages concernés. Vous constaterez aussi qu'on ne trouve aucun historien sérieux, spécialiste reconnu de Colomb, qui fasse l'éloge de Barreto. Vous découvrirez aussi que Barreto n'a jamais montré les documents qui prouvent ce qu'il avance et aussi que Barreto n'utilise que des copies de documents dont les originaux sont inaccessible ou ont disparu....
A vous de vous faire votre propre opinion.

Il est difficile de prendre cette théorie portugaise moderne au sérieux pour des raisons simples :

En 1493, Pierre Martyr d'Anguiera, dans le troisième paragraphe de la lettre qu'il écrit à Ascanio Sforza, jour des ides de novembre 1493, c'est à dire le premier octobre 1493, indique : " ...Christophe Colomb, un Ligure,... Christofurus Colonus quidam Ligur,". Cette lettre est publiée dans un des deux ouvrages magistraux de Martyr, "De Orbe Novo".

Admettons que ce soit faux. Supposons que Pierre Martyr d'Anguiera, en bon diplomate qu'il fut, rédigeât ce que les Rois Catholiques lui demandaient. Envisageons qu'il ait menti, cela ne va pas être facile de le prouver !

Il y a d'autres exemples intéressants.

En 1507, sur la carte dessinée par Martin Walseemuller à SaintDié, en France dans les Vosges , on trouve une indication importante en face de la cote du brésil !

On peut lire dans le cartouche :

"Iste insule per Columbum genuer sem almirantem ex m(a)dato regis Castelle invente sunt".

Traduction : "Iles découvertes pour le roi de Castille par l'Amiral Colomb, Génois".

En 1552, à Bâle, Sébastien Munster, sur la page 1099 de sa Cosmographie, indique, sauf erreur, que Colomb est génois : "Christophorus Columbus natione genevensis..."

Munster, Cosmographie, Bâle, 1552, page 1099.

Des indications comme celles là il en existe beaucoup d'autres. Depuis longtemps des centaines d'historiens talentueux se sont penchés sur le problème des origines de Colomb et personne n'a pu démontrer quoi que ce soit de concret et de définitif. Je veux bien supposer que Colomb n'était pas génois mais, cinq siècles après sa mort il va falloir apporter des preuves solides et indiscutables de ce qu'on avance pour être pris au sérieux. Si on veut affirmer le contraire de ce qui est admis, ce ne sont pas de simples suppositions, une accumulation de sophismes ou des arguments non démontrés qui peuvent construire une thèse sur un tel sujet.

Est-il plus important de savoir quelles sont les origines de Colomb que de s'intéresser à ce qu'il a fait ? Cette question me rappelle une remarque qui n'a rien à voir avec l'histoire de Colomb : "Pour un politique, la meilleure façon de ne pas s'occuper du présent est de s'intéresser à l'avenir..."

La théorie portugaise a été analysée et réfutée par plusieurs scientifiques internationaux :

A l'occasion de la "Rencontre de la Société des Italianistes de l'Enseignement Supérieur & de la Société des Hispanistes Français" qui eut lieu les 3-4 et 5 avril 1992, Georges Boisvert a publié un texte intitulé : "Christophe Colomb et la découverte de l'Amérique, Réalités, Imaginaire et ré-interprétations". Dans ce texte, cet universitaire, indique :

"En prévision de la célébration du cinquième centenaire de la découverte du Nouveau Monde, la très officielle Comissiio Nacional para as Comemoraçoes dos Descobrimentos Portugueses a fait rééditer en 1987 un petit ouvrage qui expose le point de vue portugais sur Colomb: Cristovao Colombo e os Portugueses. L'auteur, l'amiral portugais Avelino Teixeira da Mota (1920-1982) est un spécialiste de la science nautique et de la cartographie portugaises à l'époque des Grandes Découvertes".

Georges Boisvert indique également, propos de Colomb :

"Quant aux zones d'ombre de sa biographie, elles ont donné lieu à des tentatives d'élucidation que le simple bon sens dissuade de prendre au sérieux. La publication du livre de A. MASCARENHAS BARRETO (1) , o Portugués Cristovâo Colombo agente secreto do Rei D. Joâo Il, Lisboa, Referendo, 1988, a suscité de vigoureuses réfutations:
  • Luis DE ALBUQUERQUE, "Lâ vem Cristóvão Colombo, que tem muito que contar", Duvidos e CerteZils na Historia dos Descobrimentos Portugueses, Vol. 1 Lisboa, Vega, 1990, p. 105-156 ;
  • Alfredo PINHEIRO MARQUES, "As teorias fantasiosas do Colombo Portugués", Lisboa, 1991 ;
  • Vasco GRAÇA MOURA, "Cristovâo Colombo e a floresta das asneiras, Lisboa, Quetzal", 1991 ;
  • D. Luis DE LANCASTRE E TAVORA, "Colombo, a cabala e o delirio", Lisboa, Quetzal, 1991 .

Récemment, en 2006, les promoteurs de cette théorie portugaise ont voulu s'appuyer sur un texte publié sur le site de l'ISC et ont annoncé cela comme une révélation récente venant appuyer leur théorie.

On trouve sur le site de l'ISC un texte intitulé : Chronique : CHRISTOPHE COLOMB ETAIT-IL PORTUGAIS ? par François BARADEZ , qui semblerait défendre cette théorie.

Une telle publication effectuée par un organisme hébergé par la Sorbonne n'a pas manqué de surprendre bon nombre de personnes qui connaissent l'histoire de Colomb. D'autant que les propos contenus dans ce texte vont à l'opposé de ce que les historiens portugais ont déjà publié sur Colomb et sa vie au Portugal...

Quelques curieux ont cherché à en savoir plus et le résultat de la recherche est lui aussi surprenant. Ce texte mis en ligne n'est pas une nouveauté. Il a été publié initialement en février 1992, dans une revue nommée "MARINS et OCEANS" (ISSN 1161-8485) qui n'existe plus aujourd'hui. Il s'agissait d'un résumé de lecture d'un livre publié en 1988.

Marins et océans, avait son siège 49 rue Héricart, à Paris dans le quinzième arrondissement. Cette revue n'a connu que trois numéros. Elle était affiliée à la Commission française d'histoire maritime. Les premiers numéros sont sortis durant l'année 1991 et le dernier en février 1992. Cette revue faisait partie de ″Études d'histoire maritime″ qui est une collection. Marins et océans comporte trois volumes publiés avec le concours de l'Institut d'Histoire des Conflits Contemporains (FEDN), du Mémorial de la Seconde Guerre mondiale de Caen et de l'Institut d'Études Supérieures des Arts.

Source des informations : notice BNF : N° FRBNF34448957.

Contrairement à ce qu'on pourrait supposer l'ISC ne s'est pas donné pour mission de faire la publicité de l'article de Baradez, ni de son contenu. l'ISC ne fait pas non plus la promotion d'une quelconque théorie sur un Colomb d'origine portugaise, décrite dans ce texte. Mais ceci manque de clarté sur la page du site de l'ISC. Et ce texte est présenté de façon tellement maladroite que certains l'ont cru naïvement et se sont engouffrés dans ce canular involontaire. Le but de l'ISC était, semble-t-il et d'après des informations que nous avons recueillies, de pérenniser des articles intéressants qui avaient été écrits par des auteurs de renom dans "Marins et Océans", revue qui a disparu. Rien de plus.

Mais, dans le numéro 3 de cette revue disparue, un journaliste ami de Barreto, sentant venir la commémoration du cinquième centenaire de la découverte du Nouveau Monde, a publié une chronique résumant l'ouvrage de Barreto, totalement inconnu en France qui parlait de Colomb. Ne pas mettre en ligne ce texte, 15 après après sa publication, avec tous les autres aurait constitué une censure inexplicable. Mais, tout ceci n'est nullement indiqué sur les pages du site de l'ISC. Et, une fois sorti du contexte de l'époque, ce texte a pris une tout autre signification.

En février 1992, Baradez terminait sa chronique en écrivant :

"Une traduction anglaise est d’ores et déjà en cours. La BBC vient d’acquérir les droits pour réaliser une série télévisée. Souhaitons qu’avant longtemps, un éditeur mette cet ouvrage à la portée du public français".

Qui a vu cette série télévisée de la BBC ? En revanche aucun éditeur n'a souhaité publier ce livre en français...

Ce servir de cette page du web de l'ISC pour faire la publicité de l'ouvrage de Barreto est une forme d'escroquerie à laquelle s'est livré Manuel Luciano da Silva, un ami de Barreto qui reprend certaines de ses idées; sur une page de son site (ww.dightonrock.com) da Silva a osé indiquer que l'ISC reconnait la théorie de Barreto. Si c'est le seul argument qu'il a trouvé pour étayer ses affirmations, ce n'est pas glorieux ! Ce serait même inquiétant d'avoir besoin de cela pour justifier une théorie. Les ouvrages de qualité n'ont pas besoin de telles manœuvres sournoises pour se vendre.

Aujourd'hui un certain nombre de naïfs qui ne connaissent pas l'histoire de Colomb se sont engouffrés, tête baissée, dans l'histoire rocambolesque décrite par le texte de Baradez et en font la promotion sans se rendre compte du ridicule de la situation. On se croirait dans une mauvaise version du "Da Vinci Code". C'est le cas du site wikipedia (qui se veut une "encyclopédie libre", sic) qui nous apprend que "les recherches de Barreto ont récemment avancé la possibilité de l'origine portugaise de Colomb". N'importe qui peut donc écrire n'importe quoi sur wikipedia.

Il aurait suffit au rédacteur de cette ânerie de lire deux ou trois ouvrages de référence sur Colomb qui donnent accès au contenu de l'histoire, pour se rendre compte de l'absurdité de tels propos.

Les prétendues récentes recherches de Barreto sur un Colomb portugais datent de plus de vingt-cinq ans et la première publication date de 1988. Barreto a écrit de plusieurs choses exactes parmi d'autres qui le sont moins. Malheureusement ses propos ont été dénaturés par d'autres. Mais ceci est une autre histoire. Depuis quelques années un personnage dénommée Afonso Pizzaro fait la promotion sur le web des "travaux " de Barreto. Pizzaro est tout simplement le fils de Barreto. Il a pris l'habitude de spammer tous les sites qui parlent de Colomb afin de promouvoir le livre de Barreto.

En revanche le nombre de réfutations sur la théorie portugaise est périodique. Ceci me rend méfiant sur ce qu'écrit wikipedia dans des domaines que je ne maitrise pas...

On trouve dans cette thèorie des choses fausses mais amusantes : Colomb aurait donné le nom de "Cuba" à une ile en l'honneur de la ville de Portugal où il serait né.... On va probablement nous montrer d'ici peu la maison où est né Colomb à Cuba en Portugal... Et pourquoi pas lui trouver aussi un tombeau où il serait inhumé dans la même ville ? On pourrait attirer les touristes. Regardez sur cette page, la réalité est tout autre. On attend toujours que les auteurs de cette mascarade donnent des preuves authentiques de ce qu'ils avancent. Cela nous permettrait de les prendre au sérieux.

La promotion de cette théorie n'a pas pour but de prouver quoi ce soit de nouveau. L'objectif est le profit commercial ! Cette histoire est tout simplement une histoire de gros sous ! Des auteurs sans grandes connaissances historiques cherchent à vendre du papier avec des histoire romantiques mais pas du tout historiques. Si, comme cherchent à le faire croire Pizzaro et ses comparses, cet ouvrage est une oeuvre majeure, pourquoi faire un tel battage publicitaire sur le web pour un livre que tout le monde devrait s'arracher ?

Si vous voulez connaitre l'avis d'un expert sur le sujet, demandez à l'éditeur français Michel Chandeigne, spécialisé dans le monde lusophone, pourquoi il n'a pas publié le livre de Barreto...

A l'origine cette théorie portugaise n'était pas abordée sur le site de notre Association. C'est la quantité incroyable de spam que nous avons reçu depuis 2003, sur ce sujet, de la part d'individus comme Afonso Pizzaro, qui à fini par nous agacer et nous a poussés à réagir. C'est la principale raison qui nous a poussés à mettre ces pages en ligne.

Chacun croit ce qu'il veut, et parfois seulement ce qu'il peut ...

Connaitre l'origine de Colomb n'est pas un des objectifs de notre Association. C'est un sujet qui ne nous interesse pas car il est parmi les plus ténébreux et il n'a probablement de bases sérieuses ! Nous préférons étudier ce qu'a fait Colomb sur des faits concrets.

Henri Leroy, Seville, Cordoue, juillet 2007.

Notes :

(1) A. Mascarenhas Barreto n'est pas un spécialiste de Colomb. C'est un traducteur de romans policiers. Il est né en 1923, a eu 84 ans en 2007. En 50 ans, il a traduit un peu plus de 100 polards de langue anglaise et française en portugais. Il a aussi écrit des livres sur plusieurs sujets sans intérêt et surtout, en 1979, une histoire de la police portugaise, cinq ans après la Révolution des Œillets de 1974 qui mettait fin à l'empire colonial portugais, à la dictature et à la trop fameuse P.I.D.E. (police internationale de défense de l’état ) dont les archives ont été déposées aux " Archivo Nacional de Torre do Tombo " pas très loin des archives portugaises qui contiennent les preuves de l'invraisemblance des élucubrations que Barreto . . . A quel moment Barreto aurait-il trouvé le temps d'effectuer des recherches dans des archives ? Et d'effectuer de longues études sur un sujet si complexe ? Son livre est un travail de compilation qui à été rejeté en bloc par la communauté internationale des historiens.

Quelques uns des auteurs qui l'ont précédé sur le même sujet

Note : Voir page 117 dans Albert Tonneau : " Christophe Colomb. Que signifie sa mystérieuse Signature ? Introduction. Interprétation et Déchiffrements de la Signature de Colomb. Colomb et la Symbolique Numérale. Colomb et la Cabale "; Étude publiée sous les auspices de l ' Académie de Marine de Belgique, 1941.

Tout ce qui a été publié de sérieux sur les découvertes portugaises est résumé ici dans une énorme bibliographie :

  • BIBLIOGRAFIA INTERNACIONAL DOS DESCOBRIMENTOS E ENCONTROS ULTRAMARINOS , (ed. Alfredo Pinheiro Marques) , Este trabalho é dedicado ao nosso Mestre e Amigo Prof. Luís de Albuquerque .

    C'est la bibliographie la plus sérieuse sur le sujet; elle est entretenue par des universitaires portugais de l'université de Coimbra. On y trouvera tous les ouvrages qui dénoncent cette mystification.

[2] Mota, Avelino Teixeira da : " Cristovâo Colombo e os Portugueses " , Lisboa, I.N.-C. DA M., 1987.

[4] Sur le site de l'institut Camoens, est publié un article sur la découverte de l'Amérique, descobrimento da América, dans le quel on trouve la position officielle portugaise sur la nationalité de Colomb.

[5] Collectif :"Dans le sillage de Colomb" L'Europe du Ponant et de la découverte du Nouveau Monde (1450-1650)". Actes du Colloque International Université Rennes2, les 5, 6, et 7 mai 1992. Sous la direction de Jean-Pierre Sanchez - 558 pages, Presses Universitaires de Rennes. 1995. ISBN 2-86847-131-5.

[6] Boisvert, Georges ( Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III ) : "Christophe Colomb et le Portugal, État de la Question", pages 56 à 66, in Études Hispano-Italiennes N°5,"Christophe Colomb et la découverte de l'Amérique, réalités, imaginaire et réinterprétations", Rencontre de la Société des Italianistes de l'Enseignement Supérieur & de la Société des Hispanistes Français, 3-4 et 5 avril 1992, 308 pages, publication de l'Université de Provence, ISBN: N°2-85399-327-2.

Georges Boisvert professeur émérite de l'Université de Paris III, ex-président de l'A.D.E.P.B.A., ( Association pour le Développement des Études Portugaises, Brésiliennes, d'Afrique et d'Asie Lusophones ) est membre permanant du Centre de Recherches sur les Pays Lusophones (CREPAL) UFR : Etudes ibériques et latino-américaines Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 17, rue de la Sorbonne 75230 Paris cedex 05. Tel: 01 40 46 29 17 Fax: 01 43 24 74 71 .

" Ce centre de recherche (le CREPAL) a été reconnu équipe d'accueil (EA 3421) depuis 1997. Il regroupe les enseignants-chercheurs et les doctorants du département d'études portugaises, brésiliennes et de l'Afrique francophone de l'UFR d'Études ibériques et latino-américaines de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et accueille également des enseignants-chercheurs et des doctorants de Paris 4, Paris 8, Brest, Clermont-Ferrand, Lille, etc. ainsi que d'autres chercheurs d'universités étrangères. Les domaines privilégiés sont ceux de la littérature, de la langue et de la civilisation des pays d'expression portugaise. Ses activités s'organisent autour de thèmes spécifiques préalablement définis ; les meilleurs travaux donnant lieu à une publication annuelle (Les Cahiers du CREPAL). Depuis 2000, ont été explorés l'épistolaire et l'excès ; le nouvel axe de recherche choisi pour 2005-2007 est le paysage. "

A.D.E.P.B.A. 6, rue Sarrette 75014 Tel : 01 43 22 55 47 Fax : 01 43 21 23 28.

Ouvrages (sérieux) à consulter :

Liens externes :

lundi 30 juillet 2007

Mystification et pseudo Histoire


Source de l'information : www.alentejo-terramae.pt

Voir cette statue avec les commentaires en anglais, sur le site de notre ami Peter van der Krogt. En lisant attentivement les notes on découvre quelques information amusantes !

Sur le web.


Le Nouveau Monde des pseudo-historiens révisionistes

A force de réécrire l'Histoire de Colomb, certains pseudo-historiens vont finir par redessiner les cartes du Monde.
Nous leur soumettons cette suggestion que nous a transmise un lecteur de notre site www.cristobal-colon.net.

Nous ne connaissons pas l'auteur de cette carte. Si vous le connaissez merci de nous signaler d'ou cette carte provient afin de l'indiquer sur nos pages.

dimanche 29 juillet 2007

Auteurs qui réfutent la thèorie d'un Colomb Portugais.

....
Pour la partie portugaise de l'histoire de Colomb, les sources historiques,
les informations officielles, les documents authentiques connus sur Colomb sont conservées aux Archives Nationales Portugaises, Torre do Tombo,

Instituto dos Arquivos Nacionais / Torre do Tombo :
Divisão de Comunicação
Instituto dos Arquivos Nacionais/Torre do Tombo
Alameda da Universidade
1649-010 LISBOA, Portugal.
Telf.: +351 21 781 15 00
Fax: +351 21 793 72 30.

O Instituto dos Arquivos Nacionais/Torre do Tombo presta um conjunto de serviços que transcendem a consulta de documentos e o apoio técnico à organização de arquivos.

Il est possible de consulter facilement un très grand nombre de documents historiques authentiques des Archives Nationales de Portugal et, de les comparer aux affirmations des pseudo-historiens de l'histoire Colombine. Le site des Archives Nationales de Portugal offre une page de liens vers les autres sites d'Archives dans le Monde avec lesquels il est relation pour échanger des informations et des copies de documents.

Outils de recherche et de verification sur les documents portugais:
Guia sumário dos fundos e colecções do Arquivo Nacional da Torre do Tombo
http://www.iantt.pt/downloads/Guia_sumario_com_IDD1.doc
http://www.iantt.pt/downloads/Guia_sumario_com_IDD2.doc


La Section d'Histoire de la Sociéte de Géographie de Lisbonne (Secção de História da S.G.L.) est composée d'universitaires et d'historiens compétents, Mascarenhas Barreto et Afonso Pizzaro n'en sont pas membres.

Les historiens portugais sérieux sont en mesure de démontrer avec simplicité et d'expliquer facilement, en français, en anglais, en espagnol et bien sur en portugais, pourquoi la mystification racontée par de pseudo-historiens sur un Colomb qui serait d'origine portugaise, est une idiotie sans fondement historique qui est indémontrable par des preuves officielles.


Pertence estatutariamente à Sociedade de Geografia de Lisboa, criada em 1875.
The Department of History belong's to the Geography Society of Lisbon.
Le Département d'Histoire fait partie de la
Société de Géographie de Lisbonne.

SOCIEDADE DE GEOGRAFIA DE LISBOA.



Secção de História da Sociedade de Geografia de Lisboa
RUA DAS PORTAS DE SANTO ANTÃO, 100
1150-269 LISBOA, PORTUGAL.



Académie Portugaise d'Histoire (et études historiques sérieuses):
Academia Portuguesa da História
Palácio dos Lilases
Alameda das Linhas de Torres,
n.º 198-200
1769-024 Lisboa

Telefone: (+351) 217 549 060
Fax
: (+351) 217 591 382
E-Mail: acad.port.historia@sapo.pt
Autocarros
: 1, 7, 36, 106, 108.



Les études scientifiques

Le Portugal possède un très grand nombre de scientifiques sérieux et compétents. Pour une véritable étude scientifique, il est préférable de se mettre en relation avec l'Académie des Sciences de Portugal. Évitez ce site qui s'intitule en toute simplicité "Site scientifique francophone sur l'histoire de Christophe Colomb", c'est celui d'un mystificateur, donneur de leçons. Il est rédigé dans un français approximatif et incompréhensible, c'est une accumulation d'idioties monumentales qui n'a rien de scientifique, ni d'historique, c'est du révisionnisme pur et simple ! L'Histoire n'a pas besoin d'études scientifique elle nécessite seulement une étude attentive, sérieuse et honnête et bien documentée !

Academie des Sciences de Lisbonne, Academia das Ciências de Lisboa
R. da Academia das Ciências, 19 - 1249 - 122 Lisboa
Tel.: (351) 213 219 730
Fax: (351) 213 420 395
E-Mail: geral@acad-ciencias.pt

Ouvrages sérieux :

COLOMBO, Cristóvão (1992) - Cristóvão Colombo : carta do achamento das Antilhas 15 de Fevereiro - 14 de Março de 1493 ; biografia, trad., e notas de Manuel Viegas Guerreiro.- Lisboa : [s.n.], 1992.- 76p. : il. color; 22cm. Colombo, Cristóvão, 1451-1506 / Biografias / Descobrimentos / Antilhas.

COLOMBO Mais um livro sobre Colombo. De Roíz de Quental. Título: Cristovam Colombo Cristóbal Colón.



Pages à visiter :
Autores que aceitam a origem genovesa de Colombo
http://colombodocs.com.sapo.pt/index9.htm
http://ph-colombina.blogspot.com/
ACADEMIA PORTUGUESA DA HISTÓRIA
Academia da Marinha
Secção de História da S.G.L.
http://www.instituto-camoes.pt/cvc/ciencia/e50.html

Auteurs portugais sérieux qui réfutent la théorie de Barreto :
  • Albuquerque, Luís de, "Lá vem Cristovão Colombo, que tem muito que contar ...", Dúvidas e Certezas na História dos Descobrimentos Portugueses, Círculo de Leitores, 1991, p. 105-175.
  • ALBUQUERQUE, Luís de, Colombo - Columbus, Lisboa: CTT, 1992.
  • COSTA, OFM, António Domingues de Sousa, "Cristovão Colombo e o Cónego de Lisboa Fernando Martins de Reriz, Destinatário da Carta de Paulo Toscanelli sobre os Descobrimentos Marítimos", Antonianum, Roma: Pontificium Athenaeum Antonianum, 1990, nr. 65.
  • MARQUES, Alfredo Pinheiro, "Epilogue: Triumph for Da Gama and Disgrace for Columbus" in WINIUS, George (ed.) Portugal: the Pathfinder. Journeys from the Medieval toward the Modern World. 1300-ca.1600, Madison: Luso-Brazilian Review-University of Wisconsin, 1995, 363-372.
  • MARQUES, Alfredo Pinheiro, "O Sucesso de Vasco da Gama e a Desgraça de Cristóvão Colombo", in CARABIAS TORRES, Ana Maria (ed.), Las Relaciones entre Portugal y Castilla en la Epoca de los Descubrimientos y la Expansion Colonial. Actas del Congresso Hispano-Português (Salamanca, 1992), Salamanca: Universidad de Salamanca - Sociedad V Centenário del Tratado de Tordesillas, 1994, 181-194 (reed Biblos. Revista da Faculdade de Letras da Universidade de Coimbra, Coimbra: FLUC, 1994, vol. LXX, 119-137).
  • MARQUES, Alfredo Pinheiro, "Os Objectivos e as Teses deste Livro", in Portugal e o Descobrimento Europeu da América. Cristovão Colombo e os Portugueses, 2 ed., Lisboa: Círculo de Leitores, 1992.
  • MARQUES, Alfredo Pinheiro, As Teorias Fantasiosas do Colombo "Português", Lisboa: Quetzal, 1991.
  • Moura, Vasco Graça, Cristovão Colombo e a Floresta das Asneiras, Lisboa: Quetzal, 1991.
  • São Payo, Luís de Mello Vaz de, “Carta aberta a um «curioso» de Genealogia”, Armas e Troféus, IX Série, Tomo I, 1999, pp. 181 a 248.
  • São Payo, Luís de Mello Vaz de, “Carta aberta a um agente secreto”, Armas e Troféus, VII Série, Tomo I, 1996, pp. 5 a 53),
  • São Payo, Luís de Mello Vaz de, “Primeira Carta Aberta a Mascarenhas Barreto”, Armas e Troféus, VI Série, Tomo VI, 1994, pp. 5 a 52.
  • TÁVORA, Luís de Lencastre e, Colombo, a Cabala e o Delírio, Lisboa: Quetzal, 1991.

Manuel Coelho

...

Sur les origines de Colomb - Bibliographie succinte

  • Altolaguirre y Duvale, Angel de, 1857- [from old catalog] : « Colón español? » ; 80 p. 23 cm. ; Madrid, Imprenta del Patronato de huérfanos de intendencia é intervención militares, 1923.
  • Altolaguirre y Duvale, Angel de, 1857- [from old catalog] : «La real confirmación del mayorazzgo fundado por d. Cristóbal Colón el 22 de febrero de 1498” 1 p.l., 27 p. illus. (facsims.) 25 cm.; Madrid, Tip de la "Rev. de archivos, bibliotecas y museos," 1926.
  • Ambiveri, Luigi, 1846- : « Se Cristoforo Colombo sia genovese o piacentino / Luigi Ambiveri. » ; 8 p. ; 22 cm. ; Milano : Tip. M. Annoni, 1885.
  • Astrana Marín, Luis. : « Cristóbal Colón, su patria, sus restos y el enigma del descubrimiento de América, por Luis Astrana Marín. » ; 509 p., 1 l. illus. (incl. facsims.) 20 cm.; Madrid, Editorial Voluntad, s.a. [1929].
  • Balaguer, Víctor, 1824-1901. [from old catalog] : “Cristóbal Colón”; 4 p.l., [3]-247 p. 19 cm.; Madrid, El Progreso editorial, 1892.
  • Bayerri y Bertomeu, Enrique. : « Colón tal cual fué; los problemas de la nacionalidad y de la personalidad de Colón y su resolución más justificada. » ; 802 p. 24 cm. ; Barcelona, Porter-Libros [1961].
  • Bilbeny, Jordi. : « Cristòfor Colom : príncep de Catalunya / Jordi Bilbeny ». ; 439 p. : ill. ; 24 cm. ; Barcelona : Proa, 2006. ; ISBN: 8484378330.
  • Calce, Giuseppe. [from old catalog] : « Dove é nato Cristoforo Colombo?”; 21 p. 20 cm.; Ferrara, Tip. operai compositori, 1895.
  • Calzada, Rafael, 1854-1929. : Obras completas. ; v. front. (ports., v. 1, 4) illus., plates, map, facsims. (part fold.) 19 cm. ; Buenos Aires, J. Menèdez e hijo, 1924-
  • Calzada, Rafael, 1854-1929. : La patria de Colón, por Rafael Calzada. ; 258 p. X pl. (part fold., incl. map, facsims.) 19 cm. ; Buenos Aires, J. Roldán, 1920.
  • Campi, Pietro Maria, the elder. [from old catalog] : Historia vniversale cosi delle cose ecclesiastiche, ; 3 v. fold. tab. 33 cm.; Piacenza, G. Bazachi, 1659-62.
  • Canoutas, Seraphim G. [from old catalog] : “Christopher Columbus,”; xvi, 288 p. incl. front. (port.) illus. (facsim., coat of arms) 24 cm.; New York, N.Y., St. Marks printing corp. [1943].
  • Carbia, Rómulo D., 1885-1944. : Origen y patria de Cristóbal Colón; crítica de sus fuentes históricas por Rómulo D. Carbia. ; 50 p. 12 facsim. (1 fold.) 28 cm. ; Buenos Aires, Talleres gráficos del Ministerio de agricultura de la nación, 1918.
  • Carbia, Rómulo D. 1885-1944. : « La patria de Cristóbal Colón; examen crítico de las fuentes históricas en que descansan las aseveraciones itálicas e hispánicas, acerca del origen y lugar de nacimiento del descubridor de América por Rómulo D. Carbia. » ; 70 p. xiv facsim. (1 fold.) 28 cm. ; 2. ed., augm.; Buenos Aires, Talleres s.a. casa J. Preuser, ltda., 1923.
  • Carreras y Valls, Ricardo, 1879- : « El català Xpo Ferens Colom de Terra Rubra, descobridor d’Amèrica; conferencia donada per R. Carreras Valls a l’Ateneu de Tortosa, el 1 de desembre de 1929, traduïda al castellà, francès, italià, anglès i alemany, seguida d’un index cronològic de documents per a la biografia del descobridor fins a 5 de maig de 1487. », ; 1 p. l., [5]-97 p., 1 l. illus. (facsims.) 25 cm. ; Barcelona, Impremta Altés, 1930.
  • Casabianca, L. M., 1843- [from old catalog] : Le berceau de Christophe Colomb et la Corse, » ; 1 p.l., iii, [3]-47 p. 25 cm. ; Paris, Société générale de librairie catholique; [etc., etc.] 1889.
  • Casabianca, L. M., b. 1843. : « Le berceau de Christophe Colomb devant l’Institut de France et l’opinion publique / par l’abbe L.-M. Casabianca. » ; 82 p. ; 25 cm. ; Paris : H. Welter, 1890.
  • Casabianca, L. M., b. 1843. : « Le berceau de Christophe Colomb et la Corse, par l’abbé Casabianca ... » ; 1 p. l., iii, [3]-46 p., 1 l. 25 cm. ; 2. éd. ; Paris, H. Welter, 1890.
  • Casanova, Martin, 1834- [from old catalog] : « La vérité sur l’origine et la patrie de Christophe Colomb » ; vi, [7]-167 p. 18 cm. ; Bastia, Ve Ollagnier, 1880.
  • Cestero, Tulio M. (Tulio Manuel), 1877-1955. : « Colón (su nacionalidad, el predescubrimiento de América, su tumba y el faro conmemorativo) » ; 94 p. illus. incl. fascims 19 cm. ; Buenos Aires, Libreria "Cervantes" de J. Suarez. c1933.
  • Chinazzi, Giuseppe. : « Dei parenti dell’anno e del luogo di nascita di Cristoforo Colombo, esaminando specialmente la pubblicazione di D. Francesco S. de Uhagon / Giuseppe Chinazzi. », 57 p. ; 23 cm. ; Genova : Angelo Ciminago, 1895.
  • Corbani, Paul. [from old catalog] : Christophe Colomb, Corse; xxiii, 281 p. illus., ports. 18 cm. ; Paris, Librairie artistique et littéraire, 1888.
  • Corvera, Alfonso de Bustos y Bustos, marqués de, 1861- [from old catalog] : « La patria de Cristóbal Colón. » ; 44, [4] p. 34 cm. ; Madrid, Talleres Volvntad, s.a. [192-?]
  • Costa-Amic, Bartomeu. : “Colom, catalán de Mallorca, sobrino de los reyes católicos / Bartomeu Costa-Amic. » ; 127 p. : ill. ; 21 cm. ; México, D.F. : Costa-Amic Editores, 1989. 3. ed., corr. y aum. : ISBN: 9684000545.
  • Costa-Amic, Bartomeu. : “ Colom, catalán de Mallorca, sobrino de los reyes católicos, The true Christopher Columbus : an ancient lie exposed / B. Costa-Amic ; English translation by Thew Wright. »; 182 p. : ill., map ; 21 cm.; México, D.F. : Costa-Amic Editores, 1990.; 1st English ed. : ISBN: 9684000863.
  • Cúneo-Vidal, Rómulo. : “Cristóbal Colón, genovés; reconstitución histórica de los "natales" del descubridor de América con un apéndice consagrado á Miguel de Cúneo, marino genovés al servicio de los reyes católicos, compañero del almirante en su segundo viaje al nuevo mundo, por Rómulo Cúneo-Vidal.”; 301 p. 1 l. incl. front., illus., plates, ports., maps, facsims. 2 double col. pl., col. coats of arms. 22 cm. ; Barcelona, Maucci, [1929].
  • Fransoni, Domenico, marchese [from old catalog] : « La vera patria di Cristoforo Colombo giustificata a favore de’ Genovesi contro le eccezioni di chi pretende non appartenga alla nazione suddetta, e di chi si studia provare non essere stato il primo a scoprire il continente Americano » ; 150 pp., 1 l. geneal. tab. 23 cm. ; Roma, Nella stamperia di L. P. Salvioni, 1814.
  • Garrigue, Gérard. : « Christophe Colomb, le Catalan / Gérard Garrigue. » ; 368 p. : ill., maps ; 22 cm. ; Millas, France : Confluences, c1992. ISBN: 2950694217.
  • Genoa (Italy). Commissione colombiana. : « Christophe Colomb; documents prouvant son origine génoise. » ; xxiii, 288 p., 2 l. plates (2 col.) col. port., facsims. (incl. maps) coat of arms. 40 cm. ; Édition franco-espagnole. ; Christophe Colomb; documents prouvant son origine génoise.
  • Genoa (Italy). Commissione colombiana. : “Christopher Columbus : documents and proofs of his Genoese origin / City of Genoa = Christoph Columbus : Dokumente und Beweise seiner Genueser Herkunft / Stadt Genua.”; xxiii, 288, [4] p. plates (2 col.), col. port., facsims. (incl. maps), coat of arms. 40 cm. ; English-German ed. ; Bergamo, Officine dell’Istituto italiano d’arti grafiche, 1932.
  • Genoa (Italy). Commissione colombiana. : « Cristoforo Colombo, documenti & prove della sua appartenenza a Genova »; 2 p. l, [vii]-xxiii, 288 p., 2 l. plates (2 col.) port. facsims. (incl. maps) coat of arms. 40 cm. ; [Bergamo, Officine dell’ Istituto italiano d’arti grafiche] 1931.
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : Christophe Colomb et la Corse. ; 1 v. 27 cm. ; n. p.] 1883.
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : Christophe Colomb et la Corse; observations sur un décret récent du gouvernement français, par M. Henry Harrisse. ; 2 p. l., 10 p. 26 cm. ; Paris, E. Leroux, 1883.
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : Christophe Colomb et Savone. Verzellino et ses Memorie; études d'histoire critique et documentaire, par Henry Harrisse. ; [59]-92 p. 25 cm. ; Gênes, A. Donath, 1887. ; 1887.
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : Christophe Colomb et Savone. Verzellino et ses Memorie; études d’histoire critique et documentaire, par Henry Harrisse. ; 111 p. 25 cm. ; Gênes, A. Donath, 1887.
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : Christophe Colomb, les Corses et le gouvernement français, par Henry Harrisse. ; 32 p. 27 cm.; Paris, H. Welter, 1890.
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : Christopher Columbus and the Bank of Saint George (Ufficio di San Giorgio in Genoa) : two letters addressed to Samuel L.M. Barlow, esquire / by Henry Harrisse. ; 126 p., [3] leaves of plates : ill., facsims. ; 34 cm.: New York : Privately printed, 1888 (London : Chiswick Press).
  • Harrisse, Henry, 1829-1910. : “Cristoforo Colombo e il Banco di S. Giorgio »; 186, [4] p. front., 2 facsim. 34 cm.; Genova, A. spese del Municipio, 1890.
  • Havana. Comité pro-Colón español. : Estatutos del Comité pro-Colón español de la Habana; aprobados por unanimidad por la Junta directiva en 6 de diciembre de 1920, y sancionados por la asamblea general de dicho comité, el día 26 del propio mes y año. » ; 30 p. incl. pl. 15 cm.; Habana, Imp. "La Universal", 1921.
  • Horta y Pardo, Constantino de. : La verdadera cuna de Cristóbal Colón / por Constantino de Horta y Pardo. ; 56 p. : ill. ; 20 cm. ; Ed. facsímil. ; [Spain] : Alvarellos, 1982. ISBN: 8485311507.
  • Isnardi, Felice. : Dissertazione di Felice Isnardi ond’è chiarito il luogo preciso della Liguria marittima occidentale ove nacque Cristoforo Colombo. ; xiv, 148, [5] p. 22 cm. ; Pinerolo, Tip. di P. Ghighetti, 1838.
  • Isnardi, Felice. : Nuovi documenti originali / illustrati dal signor Felice Isnardi ; mercè dei quali è accertata la patria di Cristoforo Colombo il Comune di Cogoleto e ridotti a silenzio i rr. padri Giambatista Spotorno, Giambatista Pizzorno e molto illustre signor avvocato Giambatista Belloro. ; 101 p., [1] folded leaf of plates : geneal. table ; 23 cm. ; Genova : Gius. Frugoni, 1840.
  • Lankadas, Alex. : The origin of Christopher Columbus / by Alexander Langadas and Michael N. Maris. ; 69 p. : ill. (some col.), col. maps ; 29 cm.; Nassau, Bahamas : A.R.P.S., 1992.
  • Lissoni, Antonio. : “Orazione in lode di Cristoforo Colombo, discopritore del nuovo mondo : con note storiche ed una dissertazione intorno la vera patria di sui.”; 143, [1] p., [1] leaf of plates : ill. ; 23 cm.; Milan : Gio. Batt. Bianchi, 1825.
  • Lobo d’Avila, Arthur, 1855-1945. : Cristóbal Colón, Salvador Gonsalves Zarco, infante de Portugal.; 136 p., 4 l. incl. port., facsims., coat of arms. coat of arms. 25 cm. ; Lisboa [Tip. da Emprêsa nacional de publicidade] 1939.
  • Marques, Alfredo Pinheiro. : As teorias fantasiosas do Colombo "Português" / Alfredo Pinheiro Marques. ; 93 p. ; 21 cm. ; Lisboa : Quetzal Editores, 1991.
  • Martínez López, Eduardo. : Cristóbal Colón era español. 12 de octubre de 1924. ; 132 p., 1 l. incl. illus., port. 27 x 19 cm. ; Tegucigalpa, Honduras, Tipografia nacional, 1925.
  • Naia, Alexandre Gaspar da. [from old catalog] : Colombo e Colon; 35 p. 21 cm.; [Lisboa?] 1956.
  • Otero Sánchez, Prudencio. : España, patria de Colon. ; 251, [1] p., 1 l. plates, map, facsims. 19 cm. ; Madrid, Biblioteca nueva, 1922.
  • Parellada i Cardellach, Caius, 1911- : Cristòfor Colom i Catalunya : una relació indefugible / Caius Parellada i Cardellach.; 238 p. ; 20 cm. ; Barcelona : La Llar del Llibre, 1992. 1. ed. : ISBN: 8472794946.
  • Peragallo, Prospero, 1823-1916. [from old catalog] : Origine, patria e gioventù di Cristoforo Colombo: studi critici e documentari con ampla analisi degli atti di Salinerio, ; vi, 110 p., 2 l. 24 cm.; Lisboa, Typographia Elzeviriana, 1886.
  • Peretti, J. : "Christophe Colomb, ; 186 numb. 1 incl. geneal. tab. front. (newspaper clipping) 28 cm.; Washington, 1891.
  • Peretti, J. : Christophe Colomb, français, corse & calvais : étude historique sur la patrie du grand amiral de l’océan / par J. Peretti. ; xxi, 512 p. ; 21 cm. ; Paris : Chantrel, 1888. ;
  • Pestana, Manuel Gregorio, 1886- [from old catalog] : D. Cristóbal Colom ; clxxv, 134 p. illus. 20 cm. ; [Lisboa, Impr. Lucas, 1928].
  • Ribeiro, Patrocinio, 1882-1923. : “A nacionalidade portvgvesa de Cristovam Colombo. The Portvgvese nationality of Christopher Colvmbvs. Soluc̜ão do debatidissimo problema da sua verdadeira naturalidade, pela decifrac̦ão definitiva da firma hieroglífica. The much discussed problem of his actual nationality at last disposed of through the conclusive decifration of his hieroglyphic sign.”; 187, [1] p. incl. illus., plates, maps, facsims., geneal. tables, coats of arms. plates. 23 cm. ; Lisboa, Livraria renascenca, J. Cardoso [1927].
  • Sanguineti, Angelo. [from old catalog] : Vita di Cristoforo Colombo; 2 p.l., xxxi, [3]-434 p. incl. geneal. tab. front. (port.) 18 cm. ; Genova, Presso A. Bettolo, 1846.
  • Saralegui y Medina, Manuel de, 1851-1926. : Escarceos filológicos; colección de artículos publicados en varias revistas. ; 4 v. 1 illus. 19 cm. ; [Madrid] Calpe [1923]-28.
  • Scotto, Carlo Centurione. [from old catalog] : Sul luogo d’origine di Cristoforo Colombo del m.se ing.re Carlo Centurione Scotto.; 27 p. 32 cm.; Genova, Filli Waser & co. [192-].
  • Solari, Juan. : La cuna del descubridor de América, Cristobál Colón; gloria latina; honor de Italia; lustre de España. Homenaje al centenario de la República Argentina, 1810--25 de mayo--1910. ; 8 p. l., [21]-84 p. 1 illus., pl. 23 cm. ; Buenos Aires, Impr. (privada) de I. de Benedetti, 1910.
  • Spotorno, Giovanni Battista, 1788-1844. : Della origine e della patria di Cristoforo Colombo : libri tre di Don Giambattista Spotorno. ; 247 p. : geneal. table ; 21 cm.; Genova : Presso Andrea Frugoni, 1819.
  • Staglieno, Marcello. : Sulla casa abitata da Domenico Colombo in Genova: memoria di Marcello Staglieno. ; 1 p. l., [5]-83 p., 2 l. incl. tab., 6 plans. 27 cm. ; Genova, Tip. del R. Istituto sordo-muti, 1885.
  • Taviani, Paolo Emilio. ; La genovesità di Colombo / Paolo Emilio Taviani.; 93 p. : ill. ; 22 cm.; Genova : Edizioni culturali internazionali, 1988. 2. ed. : ISBN: 887545227X.
  • Uhagón y Guardamino, Francisco Rafael de, marqués de Laurencín, 1858-1927. : Patria de Colón según los documentos de la órdenes militares. Italian [titre principal : La patria di Colombo secondo i documenti degli ordini militari / di D. Francesco R. de Uhagon ; versione italiana di Giovanni Battista Garassini.] ; 69 p. ; 21 cm. ; Savona : Lodovico Bassetti, 1892.
  • Ulloa, Luis, 1869-1936. : Noves proves de la catalanitat de Colom : les grans falsetats de la tesi genovesa / Lluís Ulloa ; próleg de Ferran Valls-Taberner ; traducció catalana de Jaume dels Domenys. ; xv, 256 p. ; 20 cm. ; Paris : Llibreria Oriental-Americana, Maisonneuve Frères, 1927.
  • Ulloa, Luis, 1869-1936. : Pré-découverte de l'Amérique par Colomb et l'origine catalane de celui-ci, 18 p. 27 cm. ; [Hamburg, 1934?]
  • Ulloa, Luis, 1869-1936. Christophe Colomb ; 1 p.l., [5]-404 p. illus., 5 facsim. 20 cm. ; Paris, Maisonneuve frères, 1927.
  • Vaquer, Onofre. « Dónde nació Cristóbal Colón? / Onofre Vaquer Bennasar. », 89 p. : ill. ; 22 cm. ; Palma de Mallorca : El Tall Editorial, 1991. - ISBN: 8487685137.
  • Vasconcellos, Arthur de. : Um portugués de estirpe, Salvador Gonsalves Zarco (Chistovão Colombo) Resenha de uma serie de investigacões historicas luso-brasileiras, contribuicão do autor ás solenidades do IV centenario da fundacão da cidade de São Paulo. ; 162 p. illus., ports., coat of arms. 23 cm. ; [São Paulo] 1954.
  • Verd Martorell, Gabriel, 1955- : Cristóbal Colón y la revelación del enigma / Gabriel Verd Martorell.; 374 p. : ill. ; 22 cm.; Palma de Mallorca : G. Verd Martorell, [1986]; 2a ed. rev. y ampliada. : ISBN: 843987877X.
  • Verdera, Nito. : « Colón ibicenco : la verdad de un nacimiento / Nito Verdera » ; 334 p. : ill., maps ; 24 cm. ; Madrid : Kaydeda, [1988] ; ISBN: 8486879078.
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : Columbus a Spaniard and a Jew; p. 505-512. 27 cm. ; [New York, 1913].
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : Les thèses nouvelles sur l’origine de Christophe Colomb, Espagnol! Juif! Corse! par Henry Vignaud ... ; 19 p. 26 cm. ; Paris, E. Leroux, 1913.
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : A critical study of the various dates assigned to the birth of Christopher Columbus : the real date, 1451 : with a bibliography of the question / by Henry Vignaud; xii, 121, [1] p. ; 20 cm.; London : Henry Stevens, Son & Stiles, 1903.
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : Études critiques sur la vie de Colomb avant ses découvertes : les origines de sa famille, les deux Colombo, ses prétendus parents, la vraie date de sa naissance, les études et les premières campagnes qu’il aurait faites, son arrivée en Portugal et le combat naval de 1476, son voyage au nord, son établissement en Portugal, son mariage, sa famille portugaise / par Henry Vignaud. ; xvi, 543 p. : geneal. tables ; 23 cm. ; Paris : H. Welter, 1905.
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : Proof that Columbus was born on 1451: a new document; p. 270-179. 27 cm. ; [New York, 1907]
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : Les thèses nouvelles sur l’origine de Christophe Colomb, Espagnol! Juif! Corse! par Henry Vignaud ... ; 19 p. 26 cm. ; Paris, E. Leroux, 1913.
  • Vignaud, Henry, 1830-1922. : Le vrai Christophe Colomb et la légende. La date exacte de la naissance du grand Génois. Sa famille. Les indications qu’il avait. Toscanelli, prétendu initiateur de la découverte de l’Amérique. L’objet véritable de l’enterprise de 1492. Par Henry Vignaud ... ; 2 p. l., 230 p. 19 cm. ; Paris, A. Picard, 1921.

Notes :

Bibliographie compilée par Paul Bending d'après le Catalogue de la Bibliothèque du Congrés (Library of Congress, USA) On trouve dans cette liste plusieurs ouvrage qui ont été écrits sur les "pseudo origines portugaises de Colomb" bien avant 1992. Plusieurs de ces documents montrent aussi que les origines de Colomb seraient aussi diverses que celles des auteurs qui ont traité le sujet :-)


P.B.

Sur d'éventuelles origines juives de Colomb.

La théorie sur de possibles origines juives de Colomb ne date pas d'hier, ni même d'avant hier !

En 1929, cette théorie à été avancée par Jacob Wassermann dans "Christoph Columbus, der don Quichote des Ozeans"; Berlin, 1929. Cet ouvrage à été traduit en français.

En 1950, cette théorie à été avancée par Salvador de Madariaga. L'idée à été présentée dans un ouvrage dont une excellente traduction en français, de René Guyonnet, à été publiée, en 1952, sous le titre "Christophe Colomb", chez Calmann-Lévy. Le livre a aussi été traduit dans presque toutes les langues européennes. Dans cet ouvrage on trouve une excellente explication de la possible origine juive de Colomb, ainsi qu'une une étude sur la signification de sa signature, et aussi une explication simple des caractères secrets "bet-hai ".

En 1973, cette théorie a été reprise, par Simon Wiesenthal. Il a écrit, l'ouvrage intitulé "Sails of Hope: The Secret Mission of Christopher Columbus", dans la version anglaise et "Segel der Hoffnung" dans l'édition originale allemande. Dans cet ouvrage Wiesenthal relate une éventuelle mission secrète d'un Colomb juif. Lui aussi traite des caractères secrets "bet-hai".

En 1977, un ouvrage en langue anglaise a été publié sur le sujet par William Nicholls, Professor Emeritus of Religious Studies, University of British Columbia, Vancouver BC (Canada): « Christopher Columbus Jewish roots » by William Nicholls & Jane Frances Amler;287 pages; English; Jason Aronson (July 1977), ISBN: 0876685866. ISBN-13: 978-0876685860.

Toujours en 1977, Paolo Emilio Taviani (Genova, 1912 - Roma, 2001) s’intéresse au sujet : "Cristóbal Colón, Genésis del Grande Descubrimiento", 2 vol., Barcelona, 1977.

En 1983, Sarah Leibovici a mené une étude très documentée intitulée "Christophe Colomb juif : défense et illustrations" postface de Shmuel Trigano, Éditeur : Maisonneuve & Larose, Paris 1986. ISBN: 270680937X.

En 1988, à l’approche des commémorations du cinquième centenaire de la découverte de l’Amérique par Colomb, Augusto Mascarenhas Barreto qui a écrit des livres sur des sujets divers s’intéresse au sujet. Peut être par hasard :-)

De nombreux chercheurs ne sont pas convaincus de la réalité de cette théorie. Mais il faut reconnaître que Colomb connaissait des éléments de la religion juive, de la culture et de la langue. A cette époque cela n'a rien d'exceptionnel pour quelqu'un de cultivé. Avant l'expulsion des juifs d'Espagne les trois religions, chrétiens, juifs et musulmans, vivaient en bonne intelligence. Cette convivialité n'était pas limitée à la péninsule ibérique. Les personnes cultivées connaissaient des élément de chacune des deux autres religions monothéistes. Colomb était cultivé, c'est un fait incontestable. Dans une période où moins de dix pour cent de la population savait écrire son nom, l'Amiral de la Mer Océane savait écrire et lire plusieurs langues. Pour ce qui concerne son éventuelle judaïcité elle n'a jamais été évoquée par l'évêque Bartolomé de las Casa qui l'a bien connu et qui fut son biographe. Au contraire il évoque une extrême religiosité catholique qui semble parfois excessive. N'oublions pas que de nombreux contemporains indiquent qu'il était membre du tiers ordre des franciscains. Cette situation n'interdit pas de supposer qu'il ait eu des origines juives. Personne n'a jamais montré aucune preuve de quoi que ce soit sur ce sujet. Nous ne possédons que des suppositions, des analyses, des raisonnements et beaucoup de sophismes indémontrables.

En matière de conclusion d'un chapitre sur ce sujet, Paolo Emilio Taviani écrivait : "Colomb était catholique et très pieux ; personne ne peut affirmer ou nier avec certitude qu'il ait pu avoir une lointaine origine juive". On peut ajouter à cette phrase "ou récente" à coté de "lointaine"...A l'époque de Colomb, de nombreuses personnes chrétiennes, et même certains cardinaux étaient fils de parents juifs. Il est hasardeux de tenter d'analyser l'époque de Colomb et de chercher à comprendre le raisonnement des gens de cette époque avec la psychologie de notre période moderne.

Notes :

Dans l'histoire de l'humanité, 1492 représente une date charnière, une date aux conséquences incalculables. C'est la fin du Moyen-Âge (même si certains choisissent 1453 et la chute de Constantinople pour marquer le début de la Renaissance). C'est pour la majeure partie du monde la découverte de l'Amérique par Colomb. Ce dernier est-il Juif comme l'affirme dans son "Christophe Colomb Juif", la regrettée Sarah Leibovici ? Le suite de ce texte par Moïse RAHMANI, Président du Comité Belge Sepharad'92.

  • Salvador de Madariaga y Rojo, (La Coruña, 23 de julio de 1886 - Locarno (Suiza), 14 de diciembre de 1978) - ingénieur, journaliste, écrivain et homme d’État espagnol. Il a fait ses études à l’Institut Cardenal Cisneros puis au Collège Chaptal de Paris. En 1906 il entre à l’École Polytechnique française puis à l’École des Mines où il obtient son diplôme d’ingénieur. Javier Solana Madariaga, secrétaire général du Conseil de l'Union européenne (UE) et de l'Union de l'Europe occidentale (UEO) , est le petit-fils de Salvador de Madariaga.
  • Leibovici, Sarah(1921-1991). Originaire du Maroc (Tétouan), installée en France. Professeur agrégée d’espagnol, elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les Juifs du Maroc dont : Mosaïque de notre mémoire : les Judéo-espagnols du Maroc; Chroniques des Juifs de Tétouan (1860-1896); Nuestras bodas en Tétouan (Nos noces tétouanaises) et Christophe Colomb Juif.

Origines obscures de Colomb

Selon Paolo Emilio Taviani.

[... Le nom de Colombo vient du latin Columbus, et c’est sous cette forme qu’on le trouve dans les nombreux documents rédigés en latin qui sont conservés dans les archives de Gênes et de Savone et mentionnant Christophe et sa famille. Le dernier de ces documents date du 25 août 1479 et concerne la cause Centurione-Di Negro; il s'agit du document Assereto, dans lequel on lit : " Christoforus Columbus, civis Janue. "

Le nom Christoval Colon apparaît pour la première fois en Espagne sous une forme officielle dans les capitulations du 17 avril 1492, rédigées a Santa Fe, près de Grenade. A partir de ce moment-la le nom se fixe et se perpétue. Mais - comme le signale Caddeo(1) - ce ne fut pas ainsi que l'on appela tout d'abord Colomb en espagnol. Dans une " cédule " du trésorier de Castille, Alonso de Quintanilla, rédigée en faveur de Colomb et datée du 15 mai 1487, on lit : " Colomo extrangero, que esta aqui hacienda algunas casas complideras a servicio de sus Altezas, 3000 maravedis. "

Dans trois autres cédules datées du 27 aout et du 15 octobre de la même année, et du 16 juin 1488, d'autres subsides de 4 000 et de 3 000 maravédis chacun sont attribués au même "Colomo extrangero ". Le 12 mai 1489, une autre cédule royale est adressée a Colomo. En mars 1493, après le retour du Découvreur en Europe, le duc de Medinaceli écrivait au grand cardinal d'Espagne en rappelant la protection qui avait été donnée a Colomo dans les années précédentes. Enfin, en 1505, une lettre pour l'Amiral était adressée a Cristoforo Colomo.

Nous pouvons donc raisonnablement supposer que "Colomo" était le nom que l'on donna a Colomb au Portugal et qu'il conserva en Espagne jusqu'a son départ pour le grand voyage. Mais que le vrai nom "Colombo" soit bien connu dans le royaume est évident d'après ce qu'écrit dans sa "Chronica" l'historien et l'homme de confiance du roi Jean II, Ruy de Pina, qui avait assisté à Lisbonne, en mars 1493, au retour du Navigateur: "Christovam Colombo italiano, que vynha do descobrimento das Islas de Cipango e d'Antilia." Cependant, dans la lettre que le roi Jean écrit a Colomb le 20 mars 1488, ce n'est ni le nom de "Colombo" ni celui de "Colomo" qui apparaît, mais "Colon", de même que sur l'adresse ainsi intitulée: "a Christovam Colon nosso especial amigo en Sevilha".

Selon Caddeo, le Génois aurait adopté au Portugal le nom "Colombo" et celui de "Colomo", sorte d'adaptation populaire; en Castille, "Colomo" est une forme utilisée dans la région pour "Colon", ce dont le roi Jean eut connaissance et ce pourquoi il l'adopta. Madariaga - pour confirmer a tout prix sa célèbre thèse - consacre quelques pages de son ouvrage a l'explication de l'évolution du nom "Cristoforo Colombo" (Colombo Colomo - Colom - Colon).

La tentative de cet écrivain espagnol n'est pas convaincante et de plus il ne s'appuie pas sur des éléments objectifs et des preuves certaines.

En ce qui concerne la critique des théories de l'évolution du nom original "Colombo", outre ce que nous verrons plus loin dans la note concernant Ramon Menéndez Pidal, il ne sera pas inutile de considérer les observations de Ballesteros Beretta. Celui-ci ne parle pas de la construction fabriquée par Madariaga, mais de celle tout aussi fantastique de Luis Ulloa.

Ulloa part de la supposition que la documentation génoise qui se rapporte a Christophe Colomb n'a rien a voir avec Colon. Il s'appuie en particulier sur le fait que Xpval Colomo est une déformation castillane du nom Colom, comme Caboto ou Gabot est une déformation de Cabot. Le mot catalan Colom vient du latin Columbus, mais - toujours selon Ulloa - il était inconnu en Europe avant 1500, tandis qu'en Espagne on pouvait le trouver dans les limites de la Catalogne et du royaume d'Aragon.

La thèse du bibliothécaire de Lima se fonde sur des indices et des arguments tout a fait inconsistants.

Mais citons, pour conclure sur ce sujet, les quelques lignes dans lesquelles Ballesteros fait s'écrouler la construction de l'écrivain hispano-péruvien: "L'imagination enflammée d'Ulloa l'a poussé a faire une herméneutique sans fin. Comme il est très habile dans l'art de la recherche et de l'investigation, il expose ses preuves avec méthode, mais une méthode qui n'a de scientifique que l'apparence. Il part d'une graphie qui pouvait très bien varier selon les régions de la péninsule pour, avec un seul m, élaborer toute une généalogie catalane de l'Amiral. L'hypothèse galicienne avait pu trouver, au début, une apparence de raison; on a ensuite démontré que les documents de Pontevedra avaient été falsifiés. Dans l'hypothèse catalane, nous sommes en présence d'un système de seuls indices. Quel document, quel témoignage peut présenter Ulloa ? Absolument aucun! "...]

Paolo Emilo Taviani.

Notes :

Ce texte est un extrait d'une étude effectuée par un des plus grands historiens italiens de l'histoire Colombine sur les origines de Christophe Colomb. L'ouvrage a été publié en Italien, en 1980 :

  • Taviani, Paolo Emilio :“Cristoforo Colombo : la genesi della grande scopertaNovara - 1980 (IT\ICCU\TO0\0363075). T2, Annexes du chapitre IV, (P41, vfr).

(1) Caddeo, Rinaldi : "Journal de bord de Christophe Colomb, (1492-1493)". Édition originale du document en italien par Rinaldo Caddeo. Traduction en français par Georges Petit.

Autres sources d'information

"Historia del almirante Don Cristóbal Colón", par son fils Hernando, Venise 1571, version espagnole.

samedi 28 juillet 2007

L'oeuvre littéraire de Mascarenhas Barreto.

Le catalogue de la Bibliothèque de Portugal référencie 198 ouvrages sous le nom de "Barreto, Mascarenhas", né en 1923.

Mascarenhas Barreto est principalement connu par les amateurs portugais de polards comme traducteur de romans policiers. C'est sa plus importante production. A ce jour il a en traduit plus de 100. Il a choisi les auteurs les plus connus. Parmi les principaux auteurs qu’il a traduits on trouve : Agatha Christie, Raymond Chandler, Patricia Highsmith, Georges Simenon, Leslie Charteris…Source de nos informations : base de données bibliographique de la Bibliothèque Nationale du Portugal.

Romans Policiers

Barreto à commencé à traduire des romans policiers en 1956. Un des premiers polards qu’il a traduits était :

Il y a eu aussi :

  • « O Caso do Papagaio Perjuro” de Erle Stanley GARDNER, le père de Perry Mason.

Barreto a aussi traduit :

En plus de la centaine de polards qu’il a traduits, Barreto est un expert sur la police, en 1979, cinq ans après la dissolution de la redoutable P.I.D.E., il a écrit une « Histoire de la Police au Portugal » :

Etc....

On trouve une liste plus importante sur cette page.

Livres divers

Parmi les 198 ouvrages référencés dans le catalogue de la Bibliothèque de Portugal, sous le nom de "Barreto, Mascarenhas", on trouve plusieurs ouvrages sur divers sujets qui n’ont rien à voir avec Colomb.

  1. Diário de uma viagem de amizade / dir. lit. Mascarenhas Barreto , ; por Barreto, Mascarenhas, 1923-, ed. lit. ; 238, 34 p. : il. ; 28 cm ; Lisboa : Editorial Ultramar, 1955.

  2. [Fado] : origens líricas e motivação poética = Lyrical origins and poetic motivation / Mascarenhas Barreto ; il. de José Pedro Sobreiro ; versão inglesa de George Dykes ; por Barreto, Mascarenhas, 1923-; Sobreiro, José Pedro, il.; Dykes, George F. W., trad. ; 590 p. : il. ; 29 cm ; Lisboa : Aster, [196-].

  3. Portugal terra de vinho / Mascarenhas Barreto, Carlos Branco ; 93 p., [2] f. : il. ; 30 cm ; por Barreto, Mascarenhas, 1923-; Branco, Carlos, co-autor ; PUBLICAÇÃO: Lisboa : M. Barreto, C. Branco, [D.L. 1963]

  4. Lisboa antiga / Mascarenhas Barreto e Carlos Branco ; por Barreto, Mascarenhas, 1923-; Branco, Carlos, co-autor ; 88, [1] p., [3] f. : il. ; 24 cm ; Lisboa : M. Barreto : C. Branco, [D.L. 1963]

  5. Portugal : história e geografia para o ciclo preparatório do ensino cecundário; por Ruas, Henrique Barrilaro, 1921-2003; Vidal, Frederico Gavazzo Perry, 1889-1953; Barreto, Mascarenhas, 1923-; Garcês, José, 1928- [D.L. 1969].

  6. Corrida : breve história da tauromaquia em Portugal / Mascarenhas Barreto ; por Barreto, Mascarenhas, 1923- ; 216, [1] p. : il. ; 18 cm ; Lisboa : Ag. Port. Revistas [Deposit.], 1970 Corrida, the bullfight in Portugal / Mascarenhas Barreto ; por Barreto, Mascarenhas, 1923- ; 95 p. : il. ; 18 cm; Lisboa : Of. da Casa Portuguesa, 1970.

  7. Introduçao ao turismo ; por Barreto, Mascarenhas, 1923- ; 1964.
  8. Etc...
Bandes Dessinées

Parmi les 198 ouvrages référencés dans le catalogue de la Bibliothèque de Portugal, sous le nom de "Barreto, Mascarenhas", on trouve trois livres de bandes dessinées, sur Colomb :

Durante muito tempo os italianos apresentaram este genovês como cardador de lãs e taberneiro, de instrução rudimentar, que teria ludribiado os Reis Católicos.

Investigações de Mascarenhas Barreto viabilizam a hipótese de ele ser um português, neto de João Gonçalves Zarco e do rei D. Duarte, que prestou excelentes serviços a D. João II.

Aqui se conta a história deste agente secreto, numa altura onde o sucesso dos Descobrimentos dependia muito de uma cuidadosa política de sigilo.

Durante muito tempo os italianos apresentaram este genovês como cardador de lãs e taberneiro, de instrução rudimentar, que teria ludribiado os Reis Católicos.

Investigações de Mascarenhas Barreto viabilizam a hipótese de ele ser um português, neto de João Gonçalves Zarco e do rei D. Duarte, que prestou excelentes serviços a D. João II.

Aqui se conta a história deste agente secreto, numa altura onde o sucesso dos Descobrimentos dependia muito de uma cuidadosa política de sigilo.

Ouvrages sur Colomb

Parmi les 198 ouvrages référencés dans le catalogue de la Bibliothèque de Portugal, sous le nom de "Barreto, Mascarenhas", on trouve un ouvrage sur Colomb. Il s'agit d'un travail de compilation qui utilise certaines informations déjà connues pour fabriquer une théorie (si on veut parler d'une thèse il faut apporter des preuves indiscutables) qui a été rejetée, en 1992, à l'occasion des commémoration du cinquième centenaire de la découverte de l'Amérique, par tous les historiens de Portugal et d'ailleurs. Barreto à effectué plusieurs mises à jour de cet ouvrage. Le livre a été traduit en anglais pour MacMillan. Les éditeurs français ne s'y sont pas intéressés, ni les espagnols en castillan, à Madrid et en catalan, à Barcelone.

Barreto est un ancien journaliste de Revista Kapa. Il n'a écrit qu'un livre, contesté par les historiens portugais, sur Colomb. Il est peut être souhaitable d'éviter de citer Augusto Mascarenhas Barreto comme une référence sérieuse sur Colomb. Si cet ouvrage était d'un niveau élevé il serait cité dans tous les textes. Il n'aurait pas besoin de la promotion que lui fait Afonso Pizzaro sur le web.


H.L. & P.B.