mardi 31 juillet 2007

Colomb est-il portugais ?


Non ! il s'agit d'une mystification jamais démontrée de façon irréfutable.

Ce que certains appellent la thèse portugaise est une mystification qui n'a jamais été démontrée de manière incontestable, pour la bonne raison que les preuves de ce qui est affirmé dans cette théorie n'existent pas ! On ne peut donc parler que d'une théorie, pas d'une thèse. Si les preuves existaient elles auraient déjà été publiées depuis plus de 50 ans que cette histoire perdure ....

Périodiquement on voit réapparaitre ce canular depuis le début du 20e siècle, comme celui du monstre du Loch Ness ou ceux des extraterrestres. Certains de ces canulars affirment que Colomb était portugais. Ce sont malheureusement les œuvres de pseudo historiens parmi les auteurs les moins sérieux de ce pays qui en compte de célèbres.

L'histoire à commencé vers 1916 avec une étude de 32 pages, publiée durant la première guerre mondiale, par quelqu'un qui s'ennuyait, un dénommé Patrocinio Ribeiro, (1882-1923). Elle a été complétée par les élucubrations d'un médecin, professeur de médecine, nommé Manuel Bernardo Barbosa Soeiro (1894-1974). Il a cherché à traduire la signature de Colomb de manière occulte et cabalistique. La nullité de ses élucubrations a été démontrée par plusieurs auteurs sérieux. Ce qui n'a pas empêché, certains amateurs de sensationnel de s'intéresser à cette stupidité. Même si c'est faux c'est tentant, c'est écrit par un scientifique. La plupart de ceux qui se sont intéressés a cette fable ne connaissaient pas l'histoire de Colomb et se sont fait avoir. Il est a remarquer que pas un des auteurs qui ont repris cette fable n'est historien. Ce sont des médecins, des hommes politiques, des journalistes, des traducteurs de romans... Ils ont inventé une nouvelle théorie qui ne repose sur rien de solide. Au cours du siècle dernier plusieurs ouvrages ont recopié des informations jamais démontrées pour aboutir à un niveau de caricature de l'histoire et de mystification rarement atteint. Il y a tout de même des sources sérieuses et incontestables qu'il serait important de lire avant de foncer tête baissée dans de tels canulars !

Plusieurs journalistes à la recherche de sensationnel se sont engouffrés dans cette histoire et ont donné des idées à des charlatans qui publient régulièrement des monuments de délire.

Entre octobre 2006 et juin 2007, une opération de désinformation a été lancée sur les pages francophones de wikipedia par un individu qui avait pris pour pseudonyme "velum", alors même que les pages en langue portugaise s'en tenaient à la version historique des origines génoises de Colomb. Finalement wikipedia francophone s'est aperçu de l'imposture et a réagit en revenant à une histoire de Colomb plus conventionnelle.

L'origine génoise de Colomb est attestée depuis 1493 et reconnue par les historiens sérieux de Portugal et des autres pays. Personne n'a jamais trouvé les preuves pour démontrer le contraire depuis cinq siècles.

Cette théorie portugaise a été contredite et commentée par plusieurs auteurs portugais de renom :

  • Luis de Albuquerque, "La vem Cristovao Colombo, que tem muito que contar",
  • Luis de Albuquerque, " Duvidas e certezas na historia dos descubrimentos Portugueses", Vol 1, Lisboa, Vega,1990, p105-156.
  • Alfredo Pinheiro Marques, "As toeras fantasiosas do Colombo Portugués", Lisboa, 1991.
  • Vasco Graça Moura, "Cristovao Colombo e a floresta das asneiras", Lisboa, Quetzal, 1991.
  • D. Luis de Lancastre e Tavora, "Colombo, a cabala e o delirio", Lisboa, Quetzal, 1991.
Il y a plusieurs autres détracteurs, nous vous laissons le soin d'effectuer des recherches par vous même. Pour cela vous pouvez consulter le Catalogue de la Bibliothèque Nationale de Portugal et trouver les références des ouvrages concernés. Vous constaterez aussi qu'on ne trouve aucun historien sérieux, spécialiste reconnu de Colomb, qui fasse l'éloge de Barreto. Vous découvrirez aussi que Barreto n'a jamais montré les documents qui prouvent ce qu'il avance et aussi que Barreto n'utilise que des copies de documents dont les originaux sont inaccessible ou ont disparu....
A vous de vous faire votre propre opinion.

Il est difficile de prendre cette théorie portugaise moderne au sérieux pour des raisons simples :

En 1493, Pierre Martyr d'Anguiera, dans le troisième paragraphe de la lettre qu'il écrit à Ascanio Sforza, jour des ides de novembre 1493, c'est à dire le premier octobre 1493, indique : " ...Christophe Colomb, un Ligure,... Christofurus Colonus quidam Ligur,". Cette lettre est publiée dans un des deux ouvrages magistraux de Martyr, "De Orbe Novo".

Admettons que ce soit faux. Supposons que Pierre Martyr d'Anguiera, en bon diplomate qu'il fut, rédigeât ce que les Rois Catholiques lui demandaient. Envisageons qu'il ait menti, cela ne va pas être facile de le prouver !

Il y a d'autres exemples intéressants.

En 1507, sur la carte dessinée par Martin Walseemuller à SaintDié, en France dans les Vosges , on trouve une indication importante en face de la cote du brésil !

On peut lire dans le cartouche :

"Iste insule per Columbum genuer sem almirantem ex m(a)dato regis Castelle invente sunt".

Traduction : "Iles découvertes pour le roi de Castille par l'Amiral Colomb, Génois".

En 1552, à Bâle, Sébastien Munster, sur la page 1099 de sa Cosmographie, indique, sauf erreur, que Colomb est génois : "Christophorus Columbus natione genevensis..."

Munster, Cosmographie, Bâle, 1552, page 1099.

Des indications comme celles là il en existe beaucoup d'autres. Depuis longtemps des centaines d'historiens talentueux se sont penchés sur le problème des origines de Colomb et personne n'a pu démontrer quoi que ce soit de concret et de définitif. Je veux bien supposer que Colomb n'était pas génois mais, cinq siècles après sa mort il va falloir apporter des preuves solides et indiscutables de ce qu'on avance pour être pris au sérieux. Si on veut affirmer le contraire de ce qui est admis, ce ne sont pas de simples suppositions, une accumulation de sophismes ou des arguments non démontrés qui peuvent construire une thèse sur un tel sujet.

Est-il plus important de savoir quelles sont les origines de Colomb que de s'intéresser à ce qu'il a fait ? Cette question me rappelle une remarque qui n'a rien à voir avec l'histoire de Colomb : "Pour un politique, la meilleure façon de ne pas s'occuper du présent est de s'intéresser à l'avenir..."

La théorie portugaise a été analysée et réfutée par plusieurs scientifiques internationaux :

A l'occasion de la "Rencontre de la Société des Italianistes de l'Enseignement Supérieur & de la Société des Hispanistes Français" qui eut lieu les 3-4 et 5 avril 1992, Georges Boisvert a publié un texte intitulé : "Christophe Colomb et la découverte de l'Amérique, Réalités, Imaginaire et ré-interprétations". Dans ce texte, cet universitaire, indique :

"En prévision de la célébration du cinquième centenaire de la découverte du Nouveau Monde, la très officielle Comissiio Nacional para as Comemoraçoes dos Descobrimentos Portugueses a fait rééditer en 1987 un petit ouvrage qui expose le point de vue portugais sur Colomb: Cristovao Colombo e os Portugueses. L'auteur, l'amiral portugais Avelino Teixeira da Mota (1920-1982) est un spécialiste de la science nautique et de la cartographie portugaises à l'époque des Grandes Découvertes".

Georges Boisvert indique également, propos de Colomb :

"Quant aux zones d'ombre de sa biographie, elles ont donné lieu à des tentatives d'élucidation que le simple bon sens dissuade de prendre au sérieux. La publication du livre de A. MASCARENHAS BARRETO (1) , o Portugués Cristovâo Colombo agente secreto do Rei D. Joâo Il, Lisboa, Referendo, 1988, a suscité de vigoureuses réfutations:
  • Luis DE ALBUQUERQUE, "Lâ vem Cristóvão Colombo, que tem muito que contar", Duvidos e CerteZils na Historia dos Descobrimentos Portugueses, Vol. 1 Lisboa, Vega, 1990, p. 105-156 ;
  • Alfredo PINHEIRO MARQUES, "As teorias fantasiosas do Colombo Portugués", Lisboa, 1991 ;
  • Vasco GRAÇA MOURA, "Cristovâo Colombo e a floresta das asneiras, Lisboa, Quetzal", 1991 ;
  • D. Luis DE LANCASTRE E TAVORA, "Colombo, a cabala e o delirio", Lisboa, Quetzal, 1991 .

Récemment, en 2006, les promoteurs de cette théorie portugaise ont voulu s'appuyer sur un texte publié sur le site de l'ISC et ont annoncé cela comme une révélation récente venant appuyer leur théorie.

On trouve sur le site de l'ISC un texte intitulé : Chronique : CHRISTOPHE COLOMB ETAIT-IL PORTUGAIS ? par François BARADEZ , qui semblerait défendre cette théorie.

Une telle publication effectuée par un organisme hébergé par la Sorbonne n'a pas manqué de surprendre bon nombre de personnes qui connaissent l'histoire de Colomb. D'autant que les propos contenus dans ce texte vont à l'opposé de ce que les historiens portugais ont déjà publié sur Colomb et sa vie au Portugal...

Quelques curieux ont cherché à en savoir plus et le résultat de la recherche est lui aussi surprenant. Ce texte mis en ligne n'est pas une nouveauté. Il a été publié initialement en février 1992, dans une revue nommée "MARINS et OCEANS" (ISSN 1161-8485) qui n'existe plus aujourd'hui. Il s'agissait d'un résumé de lecture d'un livre publié en 1988.

Marins et océans, avait son siège 49 rue Héricart, à Paris dans le quinzième arrondissement. Cette revue n'a connu que trois numéros. Elle était affiliée à la Commission française d'histoire maritime. Les premiers numéros sont sortis durant l'année 1991 et le dernier en février 1992. Cette revue faisait partie de ″Études d'histoire maritime″ qui est une collection. Marins et océans comporte trois volumes publiés avec le concours de l'Institut d'Histoire des Conflits Contemporains (FEDN), du Mémorial de la Seconde Guerre mondiale de Caen et de l'Institut d'Études Supérieures des Arts.

Source des informations : notice BNF : N° FRBNF34448957.

Contrairement à ce qu'on pourrait supposer l'ISC ne s'est pas donné pour mission de faire la publicité de l'article de Baradez, ni de son contenu. l'ISC ne fait pas non plus la promotion d'une quelconque théorie sur un Colomb d'origine portugaise, décrite dans ce texte. Mais ceci manque de clarté sur la page du site de l'ISC. Et ce texte est présenté de façon tellement maladroite que certains l'ont cru naïvement et se sont engouffrés dans ce canular involontaire. Le but de l'ISC était, semble-t-il et d'après des informations que nous avons recueillies, de pérenniser des articles intéressants qui avaient été écrits par des auteurs de renom dans "Marins et Océans", revue qui a disparu. Rien de plus.

Mais, dans le numéro 3 de cette revue disparue, un journaliste ami de Barreto, sentant venir la commémoration du cinquième centenaire de la découverte du Nouveau Monde, a publié une chronique résumant l'ouvrage de Barreto, totalement inconnu en France qui parlait de Colomb. Ne pas mettre en ligne ce texte, 15 après après sa publication, avec tous les autres aurait constitué une censure inexplicable. Mais, tout ceci n'est nullement indiqué sur les pages du site de l'ISC. Et, une fois sorti du contexte de l'époque, ce texte a pris une tout autre signification.

En février 1992, Baradez terminait sa chronique en écrivant :

"Une traduction anglaise est d’ores et déjà en cours. La BBC vient d’acquérir les droits pour réaliser une série télévisée. Souhaitons qu’avant longtemps, un éditeur mette cet ouvrage à la portée du public français".

Qui a vu cette série télévisée de la BBC ? En revanche aucun éditeur n'a souhaité publier ce livre en français...

Ce servir de cette page du web de l'ISC pour faire la publicité de l'ouvrage de Barreto est une forme d'escroquerie à laquelle s'est livré Manuel Luciano da Silva, un ami de Barreto qui reprend certaines de ses idées; sur une page de son site (ww.dightonrock.com) da Silva a osé indiquer que l'ISC reconnait la théorie de Barreto. Si c'est le seul argument qu'il a trouvé pour étayer ses affirmations, ce n'est pas glorieux ! Ce serait même inquiétant d'avoir besoin de cela pour justifier une théorie. Les ouvrages de qualité n'ont pas besoin de telles manœuvres sournoises pour se vendre.

Aujourd'hui un certain nombre de naïfs qui ne connaissent pas l'histoire de Colomb se sont engouffrés, tête baissée, dans l'histoire rocambolesque décrite par le texte de Baradez et en font la promotion sans se rendre compte du ridicule de la situation. On se croirait dans une mauvaise version du "Da Vinci Code". C'est le cas du site wikipedia (qui se veut une "encyclopédie libre", sic) qui nous apprend que "les recherches de Barreto ont récemment avancé la possibilité de l'origine portugaise de Colomb". N'importe qui peut donc écrire n'importe quoi sur wikipedia.

Il aurait suffit au rédacteur de cette ânerie de lire deux ou trois ouvrages de référence sur Colomb qui donnent accès au contenu de l'histoire, pour se rendre compte de l'absurdité de tels propos.

Les prétendues récentes recherches de Barreto sur un Colomb portugais datent de plus de vingt-cinq ans et la première publication date de 1988. Barreto a écrit de plusieurs choses exactes parmi d'autres qui le sont moins. Malheureusement ses propos ont été dénaturés par d'autres. Mais ceci est une autre histoire. Depuis quelques années un personnage dénommée Afonso Pizzaro fait la promotion sur le web des "travaux " de Barreto. Pizzaro est tout simplement le fils de Barreto. Il a pris l'habitude de spammer tous les sites qui parlent de Colomb afin de promouvoir le livre de Barreto.

En revanche le nombre de réfutations sur la théorie portugaise est périodique. Ceci me rend méfiant sur ce qu'écrit wikipedia dans des domaines que je ne maitrise pas...

On trouve dans cette thèorie des choses fausses mais amusantes : Colomb aurait donné le nom de "Cuba" à une ile en l'honneur de la ville de Portugal où il serait né.... On va probablement nous montrer d'ici peu la maison où est né Colomb à Cuba en Portugal... Et pourquoi pas lui trouver aussi un tombeau où il serait inhumé dans la même ville ? On pourrait attirer les touristes. Regardez sur cette page, la réalité est tout autre. On attend toujours que les auteurs de cette mascarade donnent des preuves authentiques de ce qu'ils avancent. Cela nous permettrait de les prendre au sérieux.

La promotion de cette théorie n'a pas pour but de prouver quoi ce soit de nouveau. L'objectif est le profit commercial ! Cette histoire est tout simplement une histoire de gros sous ! Des auteurs sans grandes connaissances historiques cherchent à vendre du papier avec des histoire romantiques mais pas du tout historiques. Si, comme cherchent à le faire croire Pizzaro et ses comparses, cet ouvrage est une oeuvre majeure, pourquoi faire un tel battage publicitaire sur le web pour un livre que tout le monde devrait s'arracher ?

Si vous voulez connaitre l'avis d'un expert sur le sujet, demandez à l'éditeur français Michel Chandeigne, spécialisé dans le monde lusophone, pourquoi il n'a pas publié le livre de Barreto...

A l'origine cette théorie portugaise n'était pas abordée sur le site de notre Association. C'est la quantité incroyable de spam que nous avons reçu depuis 2003, sur ce sujet, de la part d'individus comme Afonso Pizzaro, qui à fini par nous agacer et nous a poussés à réagir. C'est la principale raison qui nous a poussés à mettre ces pages en ligne.

Chacun croit ce qu'il veut, et parfois seulement ce qu'il peut ...

Connaitre l'origine de Colomb n'est pas un des objectifs de notre Association. C'est un sujet qui ne nous interesse pas car il est parmi les plus ténébreux et il n'a probablement de bases sérieuses ! Nous préférons étudier ce qu'a fait Colomb sur des faits concrets.

Henri Leroy, Seville, Cordoue, juillet 2007.

Notes :

(1) A. Mascarenhas Barreto n'est pas un spécialiste de Colomb. C'est un traducteur de romans policiers. Il est né en 1923, a eu 84 ans en 2007. En 50 ans, il a traduit un peu plus de 100 polards de langue anglaise et française en portugais. Il a aussi écrit des livres sur plusieurs sujets sans intérêt et surtout, en 1979, une histoire de la police portugaise, cinq ans après la Révolution des Œillets de 1974 qui mettait fin à l'empire colonial portugais, à la dictature et à la trop fameuse P.I.D.E. (police internationale de défense de l’état ) dont les archives ont été déposées aux " Archivo Nacional de Torre do Tombo " pas très loin des archives portugaises qui contiennent les preuves de l'invraisemblance des élucubrations que Barreto . . . A quel moment Barreto aurait-il trouvé le temps d'effectuer des recherches dans des archives ? Et d'effectuer de longues études sur un sujet si complexe ? Son livre est un travail de compilation qui à été rejeté en bloc par la communauté internationale des historiens.

Quelques uns des auteurs qui l'ont précédé sur le même sujet

Note : Voir page 117 dans Albert Tonneau : " Christophe Colomb. Que signifie sa mystérieuse Signature ? Introduction. Interprétation et Déchiffrements de la Signature de Colomb. Colomb et la Symbolique Numérale. Colomb et la Cabale "; Étude publiée sous les auspices de l ' Académie de Marine de Belgique, 1941.

Tout ce qui a été publié de sérieux sur les découvertes portugaises est résumé ici dans une énorme bibliographie :

  • BIBLIOGRAFIA INTERNACIONAL DOS DESCOBRIMENTOS E ENCONTROS ULTRAMARINOS , (ed. Alfredo Pinheiro Marques) , Este trabalho é dedicado ao nosso Mestre e Amigo Prof. Luís de Albuquerque .

    C'est la bibliographie la plus sérieuse sur le sujet; elle est entretenue par des universitaires portugais de l'université de Coimbra. On y trouvera tous les ouvrages qui dénoncent cette mystification.

[2] Mota, Avelino Teixeira da : " Cristovâo Colombo e os Portugueses " , Lisboa, I.N.-C. DA M., 1987.

[4] Sur le site de l'institut Camoens, est publié un article sur la découverte de l'Amérique, descobrimento da América, dans le quel on trouve la position officielle portugaise sur la nationalité de Colomb.

[5] Collectif :"Dans le sillage de Colomb" L'Europe du Ponant et de la découverte du Nouveau Monde (1450-1650)". Actes du Colloque International Université Rennes2, les 5, 6, et 7 mai 1992. Sous la direction de Jean-Pierre Sanchez - 558 pages, Presses Universitaires de Rennes. 1995. ISBN 2-86847-131-5.

[6] Boisvert, Georges ( Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris III ) : "Christophe Colomb et le Portugal, État de la Question", pages 56 à 66, in Études Hispano-Italiennes N°5,"Christophe Colomb et la découverte de l'Amérique, réalités, imaginaire et réinterprétations", Rencontre de la Société des Italianistes de l'Enseignement Supérieur & de la Société des Hispanistes Français, 3-4 et 5 avril 1992, 308 pages, publication de l'Université de Provence, ISBN: N°2-85399-327-2.

Georges Boisvert professeur émérite de l'Université de Paris III, ex-président de l'A.D.E.P.B.A., ( Association pour le Développement des Études Portugaises, Brésiliennes, d'Afrique et d'Asie Lusophones ) est membre permanant du Centre de Recherches sur les Pays Lusophones (CREPAL) UFR : Etudes ibériques et latino-américaines Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 17, rue de la Sorbonne 75230 Paris cedex 05. Tel: 01 40 46 29 17 Fax: 01 43 24 74 71 .

" Ce centre de recherche (le CREPAL) a été reconnu équipe d'accueil (EA 3421) depuis 1997. Il regroupe les enseignants-chercheurs et les doctorants du département d'études portugaises, brésiliennes et de l'Afrique francophone de l'UFR d'Études ibériques et latino-américaines de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et accueille également des enseignants-chercheurs et des doctorants de Paris 4, Paris 8, Brest, Clermont-Ferrand, Lille, etc. ainsi que d'autres chercheurs d'universités étrangères. Les domaines privilégiés sont ceux de la littérature, de la langue et de la civilisation des pays d'expression portugaise. Ses activités s'organisent autour de thèmes spécifiques préalablement définis ; les meilleurs travaux donnant lieu à une publication annuelle (Les Cahiers du CREPAL). Depuis 2000, ont été explorés l'épistolaire et l'excès ; le nouvel axe de recherche choisi pour 2005-2007 est le paysage. "

A.D.E.P.B.A. 6, rue Sarrette 75014 Tel : 01 43 22 55 47 Fax : 01 43 21 23 28.

Ouvrages (sérieux) à consulter :

Liens externes :

Aucun commentaire: