jeudi 23 août 2007

La fausse carte du Vinland

vers 1960, une carte appelée "carte du Vinland", figurant l'Atlantique et des îles, fut montrée au public et largement commentée. Elle a été utilisée par certains pour démontrer ce que d'autres savaient déjà parce qu'ils avaient étudié l'histoire : les Vikings sont venus en Amérique avant Christophe Colomb. Un certain nombre de pseudo savants se sont alors engouffrés dans cette fuite (on ne peut pas parler d'une brèche....) et ont échafaudé, à partir de cette carte, des théories stupides qui ont passionné les crédules. Un article à sensation, de l'époque, a affirmé que le parchemin daterait de 1434, soit presque 60 ans avant la découverte du continent américain par Colomb.

La "carte du Vinland" a durant un moment, été considérée comme la preuve que les Vikings ont abordé en Amérique. Supposée avoir été dessinée au début du XVe siècle, soit plusieurs décennies avant Christophe Colomb, elle montre, à l'Ouest du Groenland, une grande île, légendée comme étant le "Vinland". Selon la légende, les Vikings auraient abordé sur cette terre aux environs de l'an 1000.

Découverte en 1957 dans une librairie à Genève, Suisse, puis acquise pour 1 million de dollars, vers 1960, par un mécène américain, nommé Paul Mellon, la carte fut offerte à l'Université Yale en 1965. Dés le début cette carte à suscité chez les scientifiques, la méfiance et le doute.

Plusieurs caractéristiques du document inquiétaient les scientifiques. Le chimiste britannique Robin Clark a montré que si le parchemin était authentique, la carte était fausse : une analyse de l’encre, utilisée pour dessiner la carte, montre la présence de pigments qui n'existaient pas avant le début du 20ème siècle. L’encre contenait de l’anatase (TiO2), la forme la moins connue de dioxyde de titanium. L’anatase n’a pu être synthétisée jusqu’aux alentours de 1920.




La fausse carte du Vinland.

Ce qui est étonnant est que cette carte n'a ni prédécesseur, ni successeur connus. Il n'existe aucune tradition de cartographie chez les anciens Scandinaves, pour cette période. Si les vikings avaient des connaissances maritimes, ils ne les ont pas transmises sur des documents, sauf pour de très petites zones, et de toute façon en aucun cas de cette façon.

Puis on a définitivement démontré que cette carte était un faux. Et le soufflé est retombé aussi vite qu'il est monté... Le faussaire à même été identifié. Il s'appelait Josef Fischer (1858-1944), il était jésuite. C'était un éminent historien cartographe...

Le Père Fischer, né en Allemagne, résidait en Autriche dans la première moitié du siècle dernier. Il était profondément choqué par les arrestations des prêtres catholiques à partir de 1933, époque où les nazis réécrivaient l'histoire allemande de façon à rapprocher les Germains des Vikings, dont ils admiraient la bravoure et la puissance physique.

Selon l'historienne Kirsten Seaver, en réaction à cette situation, le Père Fischer aurait dessiné cette carte pour que les nazis anticatholiques ne puissent contester l'influence précoce de l'Église catholique romaine sur le monde, sans nier, ipso facto, la découverte de l'Amérique par les Vikings. Ces derniers avaient, en effet, été progressivement christianisés entre 800 et l'an 1000.

Nous ne vous raconterons pas cette histoire dans son intégralité. Tout a été publié sur le web, (en anglais) et plusieurs ouvrages sérieux lui ont été consacrés, rédigés par des scientifiques et des universitaires.

Les preuves de l'imposture.

Elles se trouvent dans le document suivant :

  • "Analysis of Pigmentary Materials on the Vinland Map and Tartar Relation by Raman Microprobe Spectroscopy"

by Katherine L. Brown and Robin J. H. Clark
Christopher Ingold Laboratories, University College London, 20 Gordon Street, London WC1H 0AJ, U.K.
Published in Analytical Chemistry, August 2002.

CONCLUSIONS

The use of Raman microprobe spectrometry has conclusively identified the materials used in the construction of two significant historical documents, the Vinland Map and the Tartar Relation. Although the inks used for the Tartar Relation are entirely appropriate for the period of its construction, one of those used to draw the Vinland Map is not. The presence of a yellow line containing anatase, closely associated with a stable carbon ink, indicates that the VM is a modern forgery.

Traduction du texte ci-dessus :

L'utilisation de la micro-spectrométrie Raman a permis d'identifier de façon sure les matériaux mis en œuvre pour produire deux documents historiques d'importance, la carte du Vinland et les Récits Tartares. Quoique les encres utilisées dans les Récits Tartares soient en accord avec la période à laquelle ils ont été écrits, une de encres utilisées pour la carte du Vinland ne l'est pas. La présence [NDT: sur cette carte] d'une ligne jaune contenant de l'anatase, étroitement associée à une encre de Chine stable, indique que la carte du Vinland est un faux d'une époque moderne. (Traduction de Y.D. CNRS, France).

Entrez dans le moteur de recherches Google les mots : "vinland fausse carte" ou "vinland map" ou "vinland fake map", vous obtiendrez des dizaines de réponses.

Jean-Michel Urvoy - janvier 2006 - Aout 2007.

Documentation

Notes :

Anatase, Oxyde Quadratique de formule TiO2. Ce minéral appartient à la série polymorphe du rutile et se rencontre typiquement dans les fentes alpines, dans les gneiss et dans les schistes, généralement en octaèdres aigus ou plus rarement obtus; parfois tabulaires, rarement prismatiques. Les faces de l’octaèdre sont souvent striées horizontalement. Transparent à translucide. Éclat adamantin parfois presque métallique. Couleur variable, brun, bleu, indigo, noir avec reflet bleuâtre d’acier. Parfois verdâtre, lilas, jaune-brun. Poussière incolore. Les plus beaux cristaux proviennent de la vallée de Binn (Suisse), du Dauphiné et du mont Blanc.

Source : BRGM, Bureau de recherches géologiques et minières, Paris.

(1) Les vikings ont réellement abordé les cotes d'Amérique, mais les preuves se trouvent ailleurs. Cette carte n'est pas nécessaire pour le prouver... Il suffit de regarder le lieu appelé l'Anse-aux-Meadows, sur l'île de Terre-Neuve. Les fouilles réalisées entre 1961 et 1968 dans l'Anse-aux-Meadows, au nord de Terre-Neuve, attestent que les Vikings ont débarqué sur les côtes du Labrador en l'an 1000, soit cinq cents ans avant Christophe Colomb. Authentifié par la commission des lieux et monuments historiques du Canada, le site a été inscrit en 1978 au patrimoine mondial de l'Unesco.

Biographies des chercheurs (quelques uns) :

  • Brown, Katherine L., thésarde, Christopher Ingold Laboratories, University College London, 20 Gordon Street, London WC1H 0AJ, U.K.. Rédactrice du rapport final d'études publié dans Analytical Chemistry, August 2002.
  • Donahue, douglas, J., Université d’Arizona, a étudié le parchemin support de la carte.
  • Clark, Robin J. H., Docteur es Science,Christopher Ingold Laboratories, University College London, 20 Gordon Street, London WC1H 0AJ, U.K."The Raman results provide the first definitive proof that the map itself was drawn after 1923."
  • Harbottle, G., Brookhaven National Laboratory, Upton, New York.
  • Olin, Jacqueline S.: Centre Smithsonite de Recherche de Matériaux et d’Éducation. Ses arguments spéculatifs ont été rejetés par les autres chercheurs qui eux ont trouvé les preuves.
  • Ramsay, Sir William, professeur de Chimie au Collège Universitaire, Londres, Royaume Uni.
  • Towe, Kenneth M., Department of Paleobiology, Smithsonian Institution, Washington, D.C. 20560 Published in Accounts of Chemical Research, November 1990.[Dr. Towe retired as Senior Scientist in 1996].

Documents de référence :

  • Article de Christiane Galus, dans "Le Monde" daté du 14 août 2002.
  • Article en anglais, sur le site "MapHist" : "Vinland Re-read" by Paul Saenger (Newberry Library). A lire c'est écrit par un expert.
  • Analysis of pigmentary materials on the vinland map and tartar relation by Raman microprobe spectroscopy." Brown KL, & Clark RJ, Christopher Ingold Laboratories, University College London, UK.
Studies by Raman microprobe spectroscopy have shown that the blackink defining each feature on the controversial Vinland Map consists of carbon that overlays a yellow line containing anatase. Thismaterial was not detected elsewhere on the map. Since anatase hasnot been found on medieval artifacts, and such yellow lines are onlynaturally produced by iron gallotannate inks, a modern (post 1923)origin for the Vinland Map is strongly indicated. The ink of theTartar Relation is different and probably consists of an iron gallotannate mixed with a small proportion of carbon. Therubrication is established to be vermilion.

The Vinland Map and the Tartar Relation
Alexander O. Vietor (Foreword), R.A. Skelton, Thomas E. Marston, George D. Painter (Introduction)
Hardcover 364 pages (March 21, 1996) Publisher: Yale University Press.
Language: English - ISBN: 0300065205.

..../....

Les Vikings en Amérique du nord :

  • INGSTAD, Helge, "The discovery of Vinland", North, no.10, mars/avril 1963, p.17-20.

L'article de vulgarisation écrit par le responsable des fouilles archéologiques à L'Anse aux Meadows se veut un résumé de l'état des fouilles à ce moment. Ceci nous permet de comprendre les états d'âme de l'équipe archéologique par rapport à l'évolution des fouilles.
  • INGSTAD, Helge, "The norse discovery of America", Vol. 2, Oslo, Norwegian University Press, 1985, 573p.

Cette monographie est l'ouvrage de tout une vie. Effectivement, Ingstad y expose toutes ses trouvailles sur le site de L'Anse aux Meadows : sept ans d'excavation y sont décrites et interprétées en suivant le fil historique des événements de 1004.

Sites web sur ce sujet :

En anglais :

En français :

1 commentaire:

la saga du vinland a dit…

Après avoir compilé les textes anciens comme la Saga d'Erik le Rouge, la Saga du Groenland et la Saga de Snorri le Godi, j'ai regroupé tout cela sous forme de roman historique.

La forme s'apparente plutôt à un docu-fiction, où la fidélité aux références historiques est maximale mais la fiction a aussi toute sa place pour plus d'émotion et d'images évocatrices.

Le roman s'appelle La Saga du Vinland et vient de sortir en librairies en avril 2008.
Plus d'infos sur http://www.la-saga-du-vinland.com
Jean-Pierre Camo

Cordialement
Jean-Pierre Camo - Directeur de la publication
et auteur d'un roman historique : www.la-saga-du-vinland.com