vendredi 31 août 2007

Manoel de Oliveira, un film avec Colomb en toile de fond.


"Je suis connu pour mon âge, pas pour mes films".

Le réalisateur portugais Manoel de Oliveira se présente ainsi, comme un dandy malicieux. Né le 11 décembre 1908, au temps du cinéma muet, il est bientôt centenaire, mais toujours alerte, vif et séducteur. Le plus âgé des cinéastes en activité travaille sans cesse et vient d'achever le montage de son 47e film, "Cristovao Colombo - O Enigma" (Christophe Colomb, une énigme), qui sera présenté hors compétition, le 6 septembre, à la Mostra de Venise (29 août-8 septembre), un des principaux festivals de cinéma avec celui de Cannes.

Le film se passe de 1947 à nos jours. Il n'y a, comme toujours dans son oeuvre, ni grande reconstitution historique ni costumes d'époque et, dans ce cas précis, ni caravelle ni tempête. Tout au plus un bateau, la mer, la statue de la Liberté, un couple qui voyage et raconte une histoire. "Ce n'est un film ni biographique, ni romantique, ni historique, explique Manoel de Oliveira. Christophe Colomb reste une énigme : tout le monde pense qu'il est génois, mais certains chercheurs ont écrit qu'il ne parlait pas italien, mais portugais et espagnol, ce qui a relancé la question de sa nationalité."

Dans ce film adapté d'un ouvrage de Manuel da Silva, un docteur et sa femme tentent de prouver que Christophe Colomb est portugais, une thèse largement controversée.

"L'important, c'est sa découverte de l'Amérique, (1) son effort pour arpenter le globe, sa sortie sur des terres inconnues. Aujourd'hui, cela revient à un acte de mondialisation", dit le cinéaste. Une histoire épurée donc, sur fond de Nouveau Monde accosté en 1492, celle d'un amoureux de la science et des découvertes. Ce qui permet notamment au réalisateur de citer le poète et grand voyageur portugais du XVIe siècle, Luis de Camoes, à propos d'aventures de marins inconnus.

Une nouvelle fois, comme pour La Princesse de Clèves avec La Lettre ou Madame Bovary avec Val Abraham, Oliveira situe le récit aujourd'hui. Le tournage s'est effectué en mars et en avril à Porto, Lisbonne, en Algarve, à Madère et aux Etats-Unis, notamment à New York. Le montage est effectué à deux pas de Paris, à Saint-Ouen.

Ayant souffert pendant trente ans de la dictature de Salazar, qui l'a empêché de faire du cinéma, Manoel de Oliveira a atteint cet âge où il est doux de philosopher, de s'amuser du monde. "Je ne connais pas de pire question que de demander à un écrivain : "Pour quel public écrivez-vous ?" Si l'artiste est sincère, correct, ce n'est pas une question. Si le public aime, il aime, sinon tant pis." Sombre et loin des vanités du monde, il rappelle enfin que Van Gogh a peu vendu de tableaux de son vivant.

Photo et texte extraits de l'article publié dans le journal "Le Monde", le 29.08.07.

(1) Il y aurait donc des gens qui pensent comme moi...

Présentation du dernier film de Manoel de Oliveira :

"Cristovao Colombo - O Enigma", traduction française du titre : "Christophe Colomb, une énigme". Scénario d'après un roman de Silvia da Silva et Manuel da Silva. Evocation de la vie de Christophe Colomb, à travers le portrait d'un couple de chercheurs du milieu du XXe siècle, convaincus (1) que l'explorateur était portugais.

Synopsis (officiel) du film :

"Sous forme de fiction romancée, Christophe Colomb serait en fait d’origine portugaise. Il serait né dans la petite ville de Cuba, et aurait ainsi, par la suite, baptisé du même nom la plus grande île qu’il ait découverte dans les mers antillaises (2) . Cette révélation moderne résulte des recherches d'un couple de chercheurs du milieu du XXe siècle, convaincus des racines portugaises de l’illustre explorateur".

Image du film. (DR)

Image du film. (DR)

Image du film. (DR)
Casting :
* Leonor Baldaque : Sílvia Jorge da Silva
* Lourença Baldaque : l'ange
* Norberto Barroca : le vieil homme
* Luis Miguel Cintra : le narrateur / le directeur du musée
* Manoel De Oliveira : Manuel Luciano da Silva
* Maria Isabel De Oliveira : Sílvia Jorge da Silva
* Sam Masotto : l'immigrant
* Leonor Silveira : la mère
* Jorge Trepa : Hermínio da Silva
* Ricardo Trepa : Manuel Luciano da Silva jeune

Contraitement à ce qu'ont cherché à nous faire croire certains huluberlus qui ont abondament spammé notre site, en mai et juin 2007 et, qui voulaient que nous parlions de ce film avant qu'il ne sorte, il ne s'agit pas d'un film qui démontre les origines portugaises de Colomb mais, seulement d'un film qui parle de la vie d'un de ceux qui croient que Colomb est portugais. Une nuance de taille !

(1) Le texte dit "convaincu" et non pas "ayant trouvé la preuve que" ... :-)
(2) Sur le nommage de Cuba, regardons ce qu'en disent les historiens professionnels de Cuba, sans faire de cinéma...

Jean-Michel Urvoy
....

Aucun commentaire: