lundi 3 septembre 2007

Les grands bibliothèques médiévales

...
Hongrie (et divers autres pays) - La Corvina (Bibliotheca Corviniana).

La Corvina était, à la Renaissance, la plus grande collection de livres d’Europe après celle du Vatican.
Elle comprenait des ouvrages écrits pour le roi Mathias (1458-1490), ainsi que des copies des textes les plus importants que l’on connaissait à cette époque. Elle reflétait la production littéraire de la Renaissance, ainsi que l’état des connaissances et des arts durant cette période. Elle couvrait tous les domaines: philosophie, théologie, histoire, droit, littérature, géographie, sciences naturelles, médecine, architecture, etc.
Sur les 216 volumes dont on sait qu’ils faisaient partie de la Corvina, 53 se trouvent à la Bibliothèque nationale Szechenyi (Hongrie). D’autres se trouvent à la Bibliothèque nationale d’Autriche, à la Biblioteca Medicea Laurenziana (Italie), à la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel (Allemagne), à la Bayerische Staatbibliothek de Munich (Allemagne), à la Bibliothèque nationale de France et à la Bibliothèque royale de Belgique.

La Corvina est inscrite sur le Registre Mémoire du Monde des collections documentaires, par L'UNESCO.

Italie - La Bibliothèque de Malatesta Novello (Biblioteca Malatestiana)

La bibliothèque comprend, outre les grandes œuvres de la culture médiévale, les fruits de la tradition classique latine, grecque, hébraïque et arabe. C’est un exemple unique de bibliothèque du Quattrocento, au seuil de l’invention de l’imprimerie. La Malatesta Novello incarne l’idée même de la bibliothèque humaniste de la Renaissance, une époque où la domination de l’église sur l’enseignement et l’écriture recule pour faire une place à d’autres considérations. La collection se trouve dans son édifice d’origine, dans la ville de Cesena.

La Bibliothèque de Malatesta Novello est inscrite sur le Registre Mémoire du Monde des collections documentaires, par L'UNESCO.


Bibliothèque Vaticane

La bibliothèque apostolique Vaticane (en latin :bibliotheca apostolica Vaticana) est l'une des plus anciennes bibliothèques du monde. C'est la bibliothèque d'État, publique, du Saint-Siège. Elle continue d'être alimentée en tant que bibliothèque universelle, mais est surtout célèbre pour ses collections de manuscrits de toutes les époques dont certains sont encore inconnus et n'ont été lus par personne.

Son but est « de conserver les livres et les manuscrits, les actes des souverains pontifes et des dicastères de la Curie romaine, et de les transmettre à travers les siècles » et surtout de « mettre à la disposition du Saint-Siège et des chercheurs du monde entier les trésors de culture et d'art » dont elle est l'écrin (Jean-Paul II, discours, 15 janvier 1999).

Plus d’un million d’imprimables

La bibliothèque a pour vocation de conserver les livres, les manuscrits et les actes des souverains pontifes, ainsi que ceux provenant des dicastères (ministères) de la curie romaine. Parmi ses richesses, on compte également trois cent mille monnaies et médailles et vingt mille objets d’art.

Nota
La Bibliothèque apostolique vaticane est fermée au public depuis le 14 juillet 2007 pour une durée de trois ans, en raison d’une restauration complète d’une aile du bâtiment. Les travaux porteront sur la mise aux normes de sécurité des espaces. Trois cent mille ouvrages ont été déplacés pour réduire la poussée au sol, mais les autres activités de l’institution se poursuivront. Chaque année vingt mille chercheurs fréquentent l’établissement. La Bibliothèque du Vatican fut créée par Nicolas V en 1448 et rassemble aujourd’hui soixante quinze mille manuscrits, plus d’un million d’imprimables et huit mille trois cents incunables, dont plusieurs dizaines en parchemin.
ARCHIVES SECRETES VATICANES

«Les Archives Secrètes Vaticanes sont l’organe de la conservation permanente des archives de l’histoire du Saint-Siège et constituent ses archives centrales» (Motu proprio de Jean Paul II du 21 mars 2005, tit. II, par. II, art. 13, publié dans les «Acta Apostolicae Sedis» XCVII/4 du 1er avril 2005).

Pour de plus amples informations sur les Archives Secrètes Vaticanes et ses fonds, on verra surtout : Sussidi per la consultazione dell’Archivio Vaticano. Lo Schedario Garampi - I Registri Vaticani - I Registri Lateranensi - Le «RationesCamerae» - L’Archivio Concistoriale, nouvelle édition revue et augmentée par G. Gualdo, Città del Vaticano 1989 (Collectanea Archivi Vaticani, 17).

Index des fonds et des instruments des archives.
Document téléchargeble en pdf.

....

Aucun commentaire: