mercredi 19 décembre 2007

Portraits improbables de Colomb...

....
Ce portrait de Colomb a été publié en 1856, dans l'ouvrage écrit par Antoine-François-Félix Roselly de Lorgues sur Christophe Colomb.

Il a aussi été utilisé durant une période sur certains billets de banques dont ceux de la République de San Salvador.

Ce portrait montre-t-il le découvreur du Nouveau Monde ? C'est peu probable car lorsqu'il est arrivé en Espagne l'Amiral était âgé d'au moins 34 ans et de 50 ans au plus (selon les différentes versions de sa date de naissance fournies par les différents historiens). Cette illustration montre un individu beaucoup plus jeune, aux traits juvéniles.
Couverture de l'ouvrage de Roselly de Lorgues


$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$



Antoine-François-Félix, Roselly de LORGUES.

Antoine-François-Félix Roselly, né à Grasse en 1805, se fit recevoir licencié en droit à Aix. Il devint avocat mais abandonna rapidement le barreau pour se livrer à des études historiques et religieuses. Parmi ces études, celles consacrées à Christophe Colomb constituent la part la plus importante de son œuvre. Il devint le défenseur de Colomb en vue de sa béatification. Le principal de ses ouvrages est " Vie et Voyages de Christophe Colomb. D'après des documents authentiques tirés d'Espagne et d'Italie".

Ses écrits avaient principalement pour objet la propagation et la défense des idées catholiques. Il fut même désigné par Pie IX "Postulateur de la cause de béatification de Colomb auprès de la Sacrée Congrégation des Rites". Mais le navigateur n'obtint jamais cette reconnaissance suprême.

Son travail valut à Roselly le titre papal de comte de Lorgues; titre qui fut confirmé par un décret de Napoléon III. En 1855, il fut nommé officier de la Légion d'Honneur.

Le titre nobiliaire de Roselly fut confirmé par l'Empereur, par décret du 15 décembre 1860, paru sous N° 8564. Le 1er janvier 1861, Roselly obtint l'autorisation d'ajouter à son patronyme celui " de Lorgues" et de s'appeler à l'avenir " Roselly de Lorgues".

Mais, dans sa séance du 8 décembre 1861 la municipalité de Lorgues, commune du var, protesta contre cette décision qui était "en contradiction avec l'amour d'indépendance dont ses anciens habitants avaient toujours fourni la preuve car la ville de Lorgues n'a jamais eu de seigneur. Régie par les institutions municipales et dépendant directement du souverain, elle s'est toujours montrée très jalouse de ses privilèges et n'a épargné aucun sacrifice pour maintenir intactes ses franchises et libertés…"

Le conseil regretta qu'Antoine Roselly ait choisi le titre de Lorgues, "ville dans laquelle il n'est même pas né, dans laquelle il ne possède aucune sympathie et aucun service éminent ne peut l'autoriser à réclamer un tel privilège.", et se pourvut en Conseil d'État avec l'autorisation du préfet.

Antoine Roselly proposa de renoncer à son titre dans les actes officiels et de ne pas le transmettre à ses héritiers pourvu qu'il soit autorisé à le porter "dans le monde"; mais la ville refusa. L'affaire se termina en 1862 par un décret impérial rapportant celui de décembre 1860.

Le bulletin des américanistes français de 1898 indiquait : Le comte Antoine Félix Roselly de Lorgues, américaniste français, né à grasse, (var), en 1805, est mort à Paris en décembre 1897.

Sources : Vicaire, Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle, t. VI, col. 1195-1196. et «Lorgues, Cité Franche de Provence » par L. Nardin.


JM Urvoy.



....

Aucun commentaire: