jeudi 24 janvier 2008

Histoire du Mexique

....

Durán, Diego. : "Historia de las Indias de Nueva España e islas de la tierra firme"; Manuscrit, 344 folios, 28 x 19 cm.; S.XVI; Por el Padre Fray Diego Durán religioso de la Orden de los Predicadores. Acabose el año de 1579.

Le manuscrit comporte 117 miniature en couleurs.


Resumé :

El dominico fray Diego Durán nació en Sevilla hacia 1537, y viajó a México pocos años después con sus padres, que se instalaron en Texcoco. A los diecinueve años ingresó en el convento dominico de México, donde profesó en 1556. Cinco años más tarde era enviado al convento de Oaxaca; fue sacerdote en varios pueblos de indios y aprovechó el tiempo libre para investigar y conservar los relatos de las antiguas tradiciones y sucesos históricos en lengua náhuatl para su Historia, y se relacionó con muchas personas que le ayudaron contándole lo que sabían de su pasado; la escribió entre 1570 y 1581. La obra, con ciento un capítulos, está dividida en tres partes o tratados: el primero contiene la historia de México, desde su origen hasta la conquista de Cortés y la expedición de éste a las Hibueras. El segundo está dedicado a los dioses mexicanos, ritos, festividades y templos; y el tercero, al calendario azteca. Está ilustrado con más de cien miniaturas, dibujadas a pluma y coloreadas, que representan escenas referentes al texto, situadas la mayoría en la cabecera de los capítulos; algunas son recortes pegados que pertenecieron a otra obra. Realizadas copiando modelos indígenas, contienen escenas de gran valor etnográfico referentes a la historia de México anterior y posterior a la conquista. Fray Diego, como otros misioneros, escribió sin duda su Historia para ayudar a la enseñanza y evangelización de los indios; para ello había que conocerles previame de obligada consulta para etnólogos e historiadores.


Source Bibliothèque Nationale Espagnole


....

Cartographie

....

HOMEM, Lopo, 1517-1565.



Carte de l'Atlantique Nord, entre 42ºN - 32ºN, Ca. 1550.

Echelle environ 1:9700000e - manuscrit sur parchemin en couleurs : 59x87 cm.

Source : Armando Cortesão e Avelino Teixeira da Mota. "Portugaliae Monumenta Cartographica". Lisboa : Comemorações do V Centenário da Morte do Infante D. Henrique, 1960. Vol. I, p. 49-53 e p. 65-66.. - Escala determinada com o valor calculado 1,18 cm para o grau de latitude.

....

Histoires de Portugal

....
OLIVEIRA
, Cavaleiro de, 1702-1783 : "Memoires de Portugal avec la bibliothèque lusitane dediez a son Altesse Royale L'Infant Dom Manuel de Portugal ..../ Chevalier d'Oliveira. - Amsterdam : [s.n.], 1741. - 384 p. ; 17 cm.


Cet ouvrage est téléchargeable en ligne gratuitement.

....

vendredi 18 janvier 2008

Les vikings et le Nouveau Monde

....
Présence des vikings au Canada.

Dans la province de Terre-neuve et du Labrador - N51° 28' - W55° 37, à la pointe de la péninsule "Great Northern" de l'île de Terre-neuve, on trouve les vestiges d'un établissement viking du XIe siècle.

Ces constructions confirment la première présence européenne en Amérique du Nord. Les vestiges mis au jour sont constitués d'édifices construits en mottes de tourbe entre des charpentes de bois. Ils sont similaires à ceux trouvés au Groenland et en Islande.

Ce site appelé "Anse aux Meadows National Historic Site" est classé au patrimoine mondial par l'UNESCO.

Informations sur ce site par les Parcs nationaux du Canada.

Navigateurs Vikings

LEIF ERIKSSON (& other Vikings) MONUMENTS PAGES by Dr Peter van der Krogt.

Les routes maritimes des vikings.

Guerriers et marchands, les Vikings explorèrent de nouveaux territoires pour s'y s'installer à partir du VIII e siècle et jusqu'au début du XI e siècle. Les Vikings danois gagnèrent l'Allemagne, la France, l'Angleterre, l'Espagne et atteignirent les côtes méditerranéennes. Les Vikings suédois explorèrent l'est de l'Europe, et les Vikings norvégiens, le Groenland et l'Amérique du Nord.

JM Urvoy

........

jeudi 17 janvier 2008

Maladies du Nouveau Monde, la syphilis.

....
"L’analyse phylogénétique du germe responsable de la syphilis révèle que cette maladie a vraisemblablement été introduite en Europe par l’équipage de Christophe Colomb...." nous indiquent le "Nouvel Obs" et plusieurs autres journaux.

Ce n'est pas une nouveauté. Cette histoire est connue depuis longtemps. Elle n'est vraiment nouvelle que pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire de Colomb. On sait depuis plus de quatre cent ans que la syphilis est arrivée en Europe juste après le premier voyage de Colomb. Plusieurs études scientifiques ont déjà été publiées sur ce sujet. Il est vrai qu'aujourd'hui l'ADN est devenu pour certains un sujet à la mode et, on re-contrôle tout par ce moyen. :-)

Cette maladie est citée par les historiens contemporains de Colomb : Pierre Martyr d'Anghiera, Las Casas et par de nombreux chroniqueurs qui ont décrit les guerres à cette époque. Certains en ont même décrit les symptômes....

La première victime européenne de la syphilis, connue, est probablement Martin Alonzo Pinzon commandant de la Pinta. Viennent ensuite les prostituées du port de Barcelone qu'avaient fréquentées les Taïnos venus dans cette ville avec Colomb lors du retour du premier voyage en 1493. Les Taïnos étaient porteurs de cette maladie qui ne les affectait pas. Puis les troupes du souverain d'Aragon qui fréquentaient les prostituées de Barcelone l'ont contractée.


Depuis 1892 de nombreux scientifiques, médecins, pathologistes, se sont penchés sur le sujet. Ils ont publié une abondante documentation.

Sur le web et dans les journaux du 15 janvier 2008 :
L'article que tout le monde à recopié :
Dans nos archives :
  • Pierre Martyr d'Anghiera (1511)
  • Girolamo. Fracastor, Syphilis Sive Morbus Gallicus (Rome, 1531);
  • J. Astruc, A Treatise of Venereal Disease (London: Innys, Richardson, Davis, Clarke, Manby, and Cox, 1754).
  • F. Buret, Syphilis in Ancient and Prehistoric Times. A.H. Ohmann-Dumesnil, trans., 2 vols. (Philadelphia, PA: F.A. Davis Co., 1891, 1895);

Paul Bending & Jean-Michel Urvoy.

Suite de notre article....

....

mardi 15 janvier 2008

La " carvelle " et la caravelle : des liens de parenté ?

....

En analysant les informations contenues dans un document mutilé du XIVème siècle intitulé Coutume de Royan, Jonathan Letuppe nous explique pourquoi le terme " carvelle " était probablement utilisé au Moyen-âge pour désigner un type précis de navire différent de la caravelle.

L'origine de la construction " à carvel " reste un sujet très vivant de nos jours, lié aux nouvelles découvertes archéologiques.
Cette construction résulte d'un principe de construction " membrure première " pour un assemblage à franc-bord, sans liaisons entre les virures du bordé. Un principe de construction " membrure première " (ou " charpente première ", ou " skeleton first " pour reprendre l'expression de J.R Steffy) implique que durant la première phase de la construction du bateau le charpentier a disposé dans un premier temps les membrures de la coque sur une quille. Par opposition au principe " bordé premier " où ce sera le bordé qui occupera ce rôle, ce sont les membrures qui vont jouer le rôle de gabarit de la coque. Le bordé sera ensuite appliqué sur les membrures.
Le mode d'assemblage à franc-bord se caractérise par le fait que les planches du bordé sont assemblées au niveau de leur can de façon jointive ce qui confère à la coque un aspect lisse par opposition au mode d'assemblage à clin où les planches du bordé se chevauchent sur leurs extrémités donnant le même aspect qu'un toit de maison recouvert de tuiles se chevauchant. Nous ne nous attarderons pas ici à retracer l'origine de cette technique de construction (1), dont il a été cependant nécessaire d'en préciser les caractéristiques puisque nous verrons ici la " carvelle ".

Lire la suite de ce texte sur le site de notre Association.




JMU

......

dimanche 6 janvier 2008

Origines italiennes de Colomb, suite....

...
"Historia universale cosi delle cose ecclesiastiche, come secolari di Piacenza";

Le volume 3 comporte : "Dell'historia ecclesiastica di Piacenza di Pietro Maria Campi canonico di quella cattedrale; parte terza; nella quale ... si toccano incidentemente, e secondo la serie de gli anni (come anche ne gli altri due volumi gia stampati) le medesime particolarita d'altre chiese, ...

E nel fine l'historia vera circa l'origine, e nascita di Cristoforo Colombo piacentino scopritore del Nuouo Mondo; con un registro de' priuilegi, bolle & altre scritture latine citate in quest'opera ... All'altezza serenissima di Violante Margherita di Sauoia ..."


Ce texte de 38 pages est inséré dans le volume 3 de "Historia universale cosi delle cose ecclesiastiche, come secolari di Piacenza", publiée à Piacenta en Italie. Il commence à la page 221 de l'ouvrage et comporte 2 tableaux généalogiques.

Ce document à été rédigé vers 1560, avant le décès de Luis Colon survenu le 3 février 1572 à Oran.

Avec la mort en 1578, de Diégo Colón fils de Luis Colón, la descendance masculine, directe et légitime, de Cristóbal Colón s'est éteinte.On vit a partir de ce moment des personnages douteux tenter de s'attribuer des origines communes avec celles de l'Amiral de la Mer Océane.


Identification de l'ouvrage :

Campi, Pietro Maria (1569-1649) : "Historia universale cosi delle cose ecclesiastiche, come secolari di Piacenza"; in 3 volumi, negli anni 1659-1662. Piacenza : nella stampa ducale di Giouanni Bazachi, 1662 - IT\ICCU\RLZE\009035.

mercredi 2 janvier 2008

Bonne Année 2008

...

"La plus belle expérience que nous puissions faire, c'est de rencontrer le mystère. Cette émotion fondamentale veille sur le berceau de l'art et de la science véritable."

Albert Einstein



...