dimanche 10 février 2008

Les dates en chiffres romains

...

Sur de nombreux documents et ouvrages de l'époque de Colomb on trouve les dates et les chiffres écrits en chiffres Romains.

Déchiffrer ces dates est parfois un travail de .......... romain.

Les chiffres romain sont d'origine étrusque. Ils ont été inventés pour compter le bétail dans les troupeaux à une époque où les gens ne savaient pas écrire. Ils ont été la seule forme d'écriture des nombres en Europe pendant environ un millénaire. Les très anciennes notations n'utilisaient que le I, le V et le X pour les petites valeurs. Pour compter on utilisait des entailles faites sur une baguette. Pour multiplier par 1000 on faisait une entaille horizontale de dessus du chiffre ou du nombre. La forme des chiffres romains que nous utilisons encore aujourd'hui est relativement récente, elle date du 1er siècle av. J.-C. .

Inscription en chiffres romains sur une ancre de marine.
Le chiffre indique le poids de l'ancre.

Voici les règles de construction des nombres romains.

Les lettres utilisées pour construire les nombres et dates romains sont toujours en majuscules.
On utilise :

I = 1 ;

V = 5 ;

X = 10 ;

L = 50 ;

C = 100 ;

D = 500;

M = 1 000.

Une lettre ou un nombre surmontée d'un trait voit sa valeur multipliée par 1 000.

Pour indiquer la valeur 7000 on écrit VII surmonté d'un trait horizontal.

Les nombres se lisent de gauche à droite en valeurs décroissantes :

MCLII = 1000 + 100 + 50 + 2 soit 1152.



Une lettre de valeur plus faible que celle qui se trouve à sa droite est soustraite. Une lettre de valeur plus faible que celle qui se trouve à sa gauche est additionnée.

IV = 4
VI = 6
IM = 900
MI = 1100


Il existe parfois plusieurs combinaisons possibles pour écrire un nombre. Il faut donc s'organiser pour ne pas qu'un groupe de lettres puisse avoir plusieurs valeurs numériques différentes.


Les lettres peuvent être répétées sauf V, L et D :

Si une lettre devait être répétée plus de quatre fois, il convient d'utiliser cette lettre en la faisant suivre de la lettre "supérieure" :

ex : IV ( cinq moins 1) est meilleur que IIII.

Note :
dans le romain antique on trouve la notation "IIII" et encore parfois plus tard dans dans les écrits médiévaux.

Pour les milliers, la lettre M est répétée autant de fois que nécessaire :

Exemple : MMMMM = 5000

Seuls les multiples et sous-multiples de dix peuvent servir de "soustracteur" : I, X, C, etc. :

VL utilisé pour écrire 45 est faux.
IX utilisé pour écrire 9 est juste.

Le "soustracteur" ne peut pas être doublé :

VIII pour 8 est juste,
IIX pour 8 est faux parce que I est doublé.

On ne peut pas soustraire une lettre d'une autre lettre plus grande que la première, d'un dixième de sa valeur.

En d'autres termes, une lettre ne peut être soustraite que de sa "suivante" dans l'ordre des lettres I de V, V de X, X de L...

MIM pour 1999 est donc faux et pourtant il arrive qu'on le rencontre.


1492 = MCDXCII

Pour les paresseux :
Le tableur Excel est capable de convertir n'importe quel nombre décimal écrit en chiffres arabes en son équivalent en chiffres romains. Dans une feuille de données choisir une cellule vide. Sur la barres d'outils choisir "
Insertion", puis "fonction"; dans "nom de la fonction" choisir "ROMAIN" puis OK. Dans le panneau qui s'ouvre il faut entrer la valeur à convertir dans la case "nombre", cliquez sur OK le résultat s'affiche.


Source des informations et compléments :


http://www.louisg.net/Formules.htm

Pour les paresseux, un tableau donnant tous de tous les chiffres de 1 à 3999. Un autre permettant de convertir dans les deux sens.

....

Aucun commentaire: