jeudi 29 mai 2008

Livre des priviléges de Colomb - 1502.

....
Le document ci-dessous provient du Livre des Privilèges de Christophe Colomb.



Première page du Livre des Privilèges de Colomb.
Manuscrit sur parchemin, Archives de Séville, patronamo, 295, N°98.

Ce livre a été la propriété de Cristóbal Colón et de son fils Diégo puis de ses descendants, les Ducs de Veragua, jusqu'au milieu du 20e siècle. Pour cette raison il est connu sous le nom de "Codice Veragua".
Le dernier propriétaire du Codice était Don Cristóbal Colón y Aguilera, 16e descendant du Découvreur de l'Amérique, 14e duc de Veragua, Marquis de la Jamaïque.
En 1926, le duc avait refusé une offre américaine de 428 000 US$ de l'époque pour ce codice et il choisit de le vendre au Gouvernement Espagnol pour l'équivalent de 164 000 $.
Le 17 septembre 1936, le duc de Veragua, âgé de 57 ans, était assassiné à Madrid, dans son hôtel particulier (1), par les troupes de Franco, pour des raisons restées inconnues. Son beau frère, le duc de la Vega, âgé de 72 ans, fut assassiné en même temps que lui. (2)


Le Codice Veragua est conservé aujourd'hui aux Archives de Séville. Ce document comporte tous les privilèges et avantages concédés à Colomb et à ses descendants par les Rois Catholiques; c'est ce qui justifie le nom de Livre des privilèges qui lui également est donné. Il fourni aussi quelques renseignement sur Colomb lui même. Il comporte 84 pages manuscrites sur parchemin. La couverture du Codice est en cuir, elle reproduit les armes (modifiées) de l'Amiral de la Mer Océane.


Le 5 janvier 1502, le notaire (escribano publico) Martin Rodriguez, en présence des représentants de la ville de Séville, Esteban de la Roca et Pedro Montero, a contrôlé les documents en possession de Cristóbal Colón. Puis, jusqu'au 14 mars 1502, il a effectué la rédaction du Livre des Privilèges. La première partie de ce codice comporte vint-cinq documents et la seconde en comporte cinq.

Transcription du texte original de 1502 :

...En la muy noble çibdad de Seuilla martes çinco dias deI mes de enero ano deI nasçimiento de nuestro saluador Ihesuchristo de mil e quinientos e dos anos en este dicho dia a ora de bisperas estando en la posada del senor almirante que es en esta dicha çibdad en la collaçion de Santa Maria ante Estevan de la Roca e Pero Ruiz Montero alcaldes hordinarios en esta dicha çibdad de Seuilla por el Rey e la Reyna nuestros senores y en presençia de mi Martin Rodriguez escriuano publico desta dicha çibdad de Seuilla e de los testigos yuso escriptos que a ello fueron presentes pareçio ende presente el muy manifico senor don Christoual Colon almirante mayor del mar Oçeano visorrey e gouernador de las islas e tierra firme e presento ante los dichos alcaldes çiertas cartas e preuillegios e çedulas de los dichos Rey e Reyna nuestros senores escritas en papel e pergamino e firmadas de sus reales nonbres e selladas con sus sellos de plomo pendientes en filos de seda a colores e de çera colorada en las espaldas e refrendadas de çiertos ofiçiales de su real casa segund por ellas e por cada vna dellas pareçia el thenor de las quales vna en pos de otra es este que [se sigue].....
Quatre copies furent réalisées d'après le document original.

Colon en a envoyé deux exemplaire à Gênes : un en 1502, à son ami Nicolas Oderigo et un autre en 1504. Un de ces documents est toujours conservé à Gênes, l'autre est aujourd'hui à Paris.

Après la mort de Colon, un autre exemplaire du Livre des privilèges sera remis à la reine Jeanne la Folle (Juana la Loca) par les descendants de Colon à l'occasion du procès connu sous le nom de "pleitos colombinos".

Le Codice Veragua à été prêté aux États-Unis d'Amérique, par le Duc de Veragua, à l'occasion de l'Exposition Colombine de Chicago, de 1893.

A l'occasion du XXXVIe congrès des américanistes, tenu à Séville en 1964, l'Ecole d'Etudes Hispano-américaine de Séville à commencé la transcription systématique de toutes les pages de ce document. Il a été décrit par de nombreux auteurs espagnols dont Antonio Muro Oregon, Florentino Perez-Embid, Francisco Morales Padron. (Il est à noter que ces auteurs n'ont jamais été cités par le faussaire Mascarenhas Barreto qui semble ne pas les connaitre.)



(1) Cristóbal Colón y Aguilera est né le 12 Septembre 1878; il fut assassiné dans son palais madrilène de "las calles de la Beneficiencia y de San Mateo". C'était un éleveur renommé de chevaux et de toros espagnols. Il est à l'origine de lignées encore reconnues.

(2) un autre descendant de Colomb, don Cristóbal Colón de Carvajal Maroto y Pérez del Pulgar, ex-commandant du navire-école Juan Sebastián de Elcano, vice amiral de la Marine Espagnole, vice-président de l'Institut d'Histoire Navale, fut assassiné à Madrid, le 6 février 1986 par l'ETA. La raison de cet assassinat reste totalement inconnue sinon à cause du nom qu'il portait... Le duc de Veragua et son chauffeur, Manuel Trigo Muñoz, furent tués dans une embuscade, dans la calle Tambre, par un tir de pistolet mitrailleur et un jet de grenade à l'intérieur du véhicule. Ils avaient 61 et 55 ans. Le duc de Veragua, Cristóbal Colón de Carvajal Maroto, était né le 29 janvier 1958 à Madrid. Ses titres étaient : Almirante de la Armada, XVIIe duc de Veragua, XVe duc de la Vega, XVIe marquis de la Jamaique et XXe marquis de Aguilafuente, XVIII almirante y adelantado mayor de las Indias, Grande de España.


Jean-Michel Urvoy.

....

Aucun commentaire: