dimanche 1 juin 2008

Le galion, successeur de la nef et des caravelles.

....
Galion ou gallion, n. m. XIIIe siècle. Dérivé de l'ancien français galie, variante de galée.

Allemand : Galeone; anglais : Galleon; castillan : Galeón; italien : Galeone; portugais : Galeão; turc : Kalyon;

Le galion est le successeur des nefs et des caravelles. On ne sait ni ou ni quand est apparu le premier galion mais, il semble que ce soit en Méditerranée.

Le mot « galion » est beaucoup plus ancien que le navire que nous connaissons au XVIe siècle.

On trouve le mot « galion » dans les textes de Joinville et Commines; l'italien « Galione » apparait dans une Chronique de Venise du XIIe siècle (c.f. Jal, Glossaire nautique). Le galion était à son origine une galère rapide utilisée pour porter les ordres.

Dans la péninsule ibérique, au XIIIe siècle, on nommait "galion" des petits navires côtiers utilisés pour la pêche, au nord et au sud.

Ce nom était aussi utilisé sur les cotes de Ligurie à la fin du XVe siècle : un navire de ce type est enregistré à Varèse, en 1497.

Au XVIe siècle, le galion s’est modifié en Espagne

pour devenir un navire à voiles, puissamment armé.

En 1530, le grand Maitre des Chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean envoie deux galères et un galion chargés d’un bon nombre de chevaliers à Tripoli (1). (page 483, Histoire des chevaliers hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem par l’Abbé de Verrot, livre IX, Tome 3, Amsterdan, 1742).

En 1535, un galion de huit ponts, appartenant aux mêmes chevaliers, a participé à la bataille de Tunis contre Barberousse. La flotte chrétienne était placée sous les ordres de l’amiral génois Andrea Doria.

C’est à la fin du XVIe siècle que sont apparus en Espagne les premiers textes décrivant ce modèle de navire : 1581, Cristobal de Barros y otros: Discusión de prototipos de galeón.

Fernand Braudel signale que des «galions» marseillais commerçaient, en 1591, à Tripoli, en Syrie (1).


Galions espagnols vers 1580.

Au début du XVIIe siècle, la forme du galion est très bien définie en Espagne. Les premières règles de construction sont fixées par une ordonnance de Philippe II, datée de 1607. Une nouvelle ordonnance en 1613 est établie par Juan de Veas, Diego Brochero et Diego Ramirez. La même année six galions ont été construits à la Havane, dans l'île de Cuba. Les bois du Nouveau Monde étant de meilleure qualité que les bois de Castille, de nombreux galions ont été construits dans le golfe du Mexique.

Galions de l'Invincible Armada.

Le galion espagnol est un fort bâtiment de charge, armé en guerre. En 1635, l'Espagne crée l'Armada de Barlovent dont la mission principale est de protéger les convois chargés de richesses provenant des colonies du Nouveau Monde. Les espagnols ont d’abord utilisé le galion pour protéger leurs convois composés de nefs lentes qui revenaient des provinces d’Amérique, puis le galion a remplacé, peu a peu, les navires de charge (naos de carga) trop lents pour échapper aux navires ennemis.

Durant très longtemps, les navires sévillans de la Casa de Contratacion ont été limités à 550 tonneaux afin de pouvoir franchir la barre de San Lucar. En 1679, Cadix remplace Séville pour l’approvisionnement des Indes : la Casa de Contratacion y sera transférée en 1729. Première conséquence les navires deviennent plus gros.

Les hollandais et les anglais s'emparent de galions espagnols puis les copient et les modifient. Rapidement le galion sillonne toutes les mers du Monde. Il est à l'origine de plusieurs autres formes de navires.

En 1737, seulement deux galions espagnols, partent pour les colonies d'Amérique. Ce seront les derniers. La flotte est commandée par Blas de Lezo.



Les derniers galions espagnols ont été détruits, en 1739, à Portobello par l'escadre de Vemont. Ils ont été remplacés par des vaisseaux d'un autre type.

(1) Aujourd’hui au Liban.

Jean-Michel Urvoy.


P.S. : Merci aux membres de l'Association des Amis du Musée de Barcelone pour leur aide et leurs conseils.

....

Aucun commentaire: