samedi 28 juin 2008

Lazare de Baif.

...


Baif, Lazare de : "De re navali commentarius" 1537.
Source :
Niedersaechsische Staats- und Universitaetsbibliothek Goettingen.


Lazari Bayfii annotationes in L. II ″de captivis, et postliminio reversis″, in quibus tractatur de re navali ; ejusdem annotationes in tractatum ″de auro argento leg.″, quibus vestimentorum et vasculorum genera explicantur. Antonii Thylesii de coloribus libellus, a coloribus vestium non alienus. (Edidit Carolus Stephanus.) ; In-4 ̊ , 323-VIII p. et fig.; Basileae : apud H. Frobenium et N. Episcopium, 1537.

Signature de Lazare de Baïf.


Lazare de Baïf (1496-1547) est né aux Pins, près de La Flèche, en Anjou, il est mort à Paris. C'était un diplomate, un humaniste et poète français. Il écrivit en latin et traduisit du grec en français. Il effectua une traduction en français de l'Electre, de Sophocle qui fut imprimée en 1537, à Paris chez Estienne Rosset.

Gentilhomme angevin, abbé de Charroux et de Grenetière, conseiller au parlement de Paris, et maitre des requêtes de François 1er, Lazare de Baïf a pris à son service le jeune Pierre de Ronsard après que ce dernier ait passé deux ans au service du roi d'Ecosse Jacques Stuart. Ronsard suivit cinq fois Baïf lors de ses ambassades en Allemagne.
Vers l'an 1530, Baïf fut envoyé à Venise en qualité d'ambassadeur, il y devint épris d'une demoiselle de condition, dont il eut un fils en 1532 qu'il prénomma Jean-Antoine. Lazare de Baïf, étant dans les ordres ecclésiastiques, ne put épouser sa maitresse, mais il reconnut son enfant et le légitima par la suite. Il l'emmena avec lui à Paris où il lui fit donner l'éducation qu'un gentilhomme poète et savant pouvait ambitionner pour son fils. Jean-Antoine de Baïf (1532-1589) eut pour précepteur Dorat, brillant helléniste et latiniste.

Lazare de Baïf est l'auteur d'un ouvrage, écrit en latin, sur "les vaisseaux, le navigage et les habits ou vestements, avec les figure ou portraits des choses susdites". Cet ouvrage intitulé "De Re Navali" consacrée à l'architecture navale et à la navigation des anciens est illustré de 21 bois gravés. Il a été publié en français chez Robert Estienne, à Paris. Il a été édité en plusieurs endroits à la même époque.

Parisiis : apud F. Stephanum, 1537.
Lugduni : apud S. Gryphium, 1540.
Bâle, Froben [Hieronimus Froben et Nicolas Episcopius], 1537.

Un première édition bâloise a été donnée un an après celle de Robert Estienne. Elle se trouve dans un recueil de plusieurs ouvrage qui avaient avaient été publiés séparément. Le recueil contient trois opuscules latins de Lazare de Baïf, qui traitent de questions archéologiques : le premier de la marine des anciens, le second de leurs vêtements et le troisième de leurs vases. Ils sont suivis du traité complémentaire d’Antonio Telesio ou Thylesius (1482-1534), De Coloribus, publié à Venise en 1528, où ce savant humaniste étudie la question des couleurs chez les anciens.

Baïf (Lazare de). Annotationes in legem II De captivis & postliminio reversis, in quibus tractatur De re navali, per autorem recognitæ. Eiusdem Annotationes in tractatum De auro & argento legato, quibus vestime[n]toru[m] & Vasculoru[m] genera explica[n]tur. Item Antonii Thylesii De coloribus libellus, à coloribus vestium non alienus. Bâle, Froben [Hieronimus Froben et Nicolas Episcopius], 1537. In-4°.
La première édition de ce recueil donnée par Robert Estienne en 1536 fut reproduite à Bâle par Froben en 1537 et en 1541.


Reproduction d'ouvrages de Baïf,
  1. sur le site de la BNF :
  1. sur le site Max Planck Institute for the History of Science in Berlin (MPIWG)



Jean-Michel Urvoy.

....

Aucun commentaire: